replay

Guédelon, ce château fort construit avec les outils du Moyen Âge et grâce aux animaux

Le défi était grand : reconstruire un château du treizième siècle avec les moyens de l’époque. Sans chevaux pour transporter les pierres, Guédelon n’aurait jamais existé.

À l’entrée du site de Treigny dans l'Yonne, c’est Clément Guérard, ouvrier à Guédelon depuis 24 ans qui accueille notre équipe de l’émission "En terre animale". Comme tous ses collègues, il a revêtu la tenue d’époque. Nous sommes en 1253 et nous devons construire un château à la mode de Philippe Auguste. Un défi inouï, un chantier ouvert au public et qui est aussi une éprouvette archéologique expérimentale. Clément est intarissable sur toute l’histoire du site et lorsqu’il s’agit d’évoquer la place des animaux, il nous propose immédiatement de nous guider sur le chantier.

À la carrière, les hommes sont affairés à tailler les pierres et à les charger sur une charrette. Une remorque à laquelle est attelé Arpège, l’un des chevaux Comtois du site. Sa mission consiste à véhiculer des tonnes de pierres, de la carrière jusqu’aux différents sites de construction, site du four banal ou du château encore en construction.

À Guédelon, s’il n’y a pas d’animaux, il n’y a pas de château fort, ils servent au transport des matériaux, avec les chevaux et les ânes, et à l’époque il y avait aussi les bœufs.

Clément Guérard, ouvrier à Guédelon  

Au fil des allers-retours effectués au départ de la carrière, l’équipe de "En Terre Animale" croise des tas d’autres animaux, en liberté sur le site. Des animaux de la basse-cour essentiellement. Poules, canards, oies et même des moutons. Des animaux qui cohabitent en liberté sur le site, avec les humains et qui apportent tous un petit quelque-chose.

Le travail du Comtois Arpège se termine. Les séances de travail ne doivent jamais dépasser 2 heures pour le bien-être de l’animal. Mais même lorsqu’il se repose, il contribue encore à la vie du site. Après un bon brossage de son cheval, Sophie Trognon la charretière, confie à Muffin (la chienne mascotte de l’émission), un panier rempli de poils du cheval. Avec une mission : emporter tout ça à Valérie, peintre à Guédelon.

La mission de Valérie consiste à recréer à l’identique les peintures du treizième siècle. À commencer par les fenêtres du château. Des fenêtres en toile sur lesquelles sont délicatement peintes les décorations.

Mais avant de peindre, il faut fabriquer les pinceaux et c’est grâce aux poils des chevaux préalablement brossés et taillés que le pinceau va prendre forme. Et pour joindre les poils et le manche de bois, ce sont les plumes des oies qui sont utilisées.

Reportage complet à découvrir ce dimanche 9 avril dans l’émission " En terre animale" à 10h40 sur France 3 Bourgogne-Franche-Comté avec Franck Menestret et Muffin sa chienne, équipée d’une caméra embarquée.
Disponible en avant-première dès le samedi 8 avril sur France.tv.

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité