Dans l'Yonne, des bières pour sauver le cloître du monastère de Sens

Patrice Beau et soeur Thérèse proposent ensemble des bières artisanales qui permettent de rénover le couvent, mercredi 14 décembre 2016. / © France 3 Bourgogne
Patrice Beau et soeur Thérèse proposent ensemble des bières artisanales qui permettent de rénover le couvent, mercredi 14 décembre 2016. / © France 3 Bourgogne

C'est une rencontre insolite entre des soeurs et un brasseur, une rencontre qui a donné naissance à une bière vendue pour restaurer le cloître du monastère à Sens, dans l'Yonne.

Par Amira Bouziri


Elles sont sept soeurs carmélites et vivent dans le cloître du monastère de Sens, dans l'Yonne. Le site d'un demi-hectare, qui a été construit en 1625, est régulièrement entretenu mais le bâtiment a besoin d'une rénovation.

Des travaux qui ont un coût et que les religieuses, qui vivent presque en auto-suffisance grâce à leur poulailler et leur potager, peuvent difficilement assumer. 

La fabrication d'hostie leur a permis pendant un moment de subvenir à leurs besoins, aujourd'hui ces fines galettes faites d'eau et de farine ne se vendent plus autant. "Moins de personnes communient et moins de personnes vont à la messe, donc la vente a baissé de façon assez sérieuse", explique sœur Thérèse. Il a donc fallu trouver une autre source de revenus.

C'est la première fois que des carmélites vendent de la bière


Patrice Beau est brasseur, il a rencontré sœur Thérèse alors qu'elle venait acheter quelques bières pour fêter un jubilé. C'est en discutant des problèmes financiers du monastère que le brasseur lui a proposé de vendre des bières à l'effigie du Carmel de Sens.
Dans l'Yonne, des bières pour sauver le cloître du monastère de Sens
Intervenants : Soeur Thérèse, carmélite ; Patrice Beau, gérant de la Brasserie Larché. Equipe : ROBERT Stéphane, HEUDES Claude et ZAPPALÁ Carlos

Des bières artisanales et originales


Une idée qui a d'abord mis du temps à se concrétiser, les sœurs ont longuement hésité. "Toutes les décisions au Carmel se prennent en collégialité, affirme sœur Thérèse, et au départ, elles n'étaient pas tellement portées pour la vente d'alcool, car c'est assez extraordinaire, c'est la première fois que des carmélites vendent de la bière."

En version blonde ou ambrée, au goût d'agrumes pour la première, au gingembre pour la deuxième (attention, elles ne sont pas arômatisées!), la bière du Carmel de Sens a été nommé l'Alpargate, du nom des chaussures que portaient traditionnellement les carmélites en Espagne.

La bouteille de 75cl se vend au prix de 5€ chez le brasseur, à l’hypermarché Leclerc de Sens et dans les commerces d’artisanat monastique (8,95€ sur le site internet). Et pour chaque bouteille achetée, 2,35€ sont reversés au Carmel. Alors acheter l'Alpargate revient à faire une bonne action, mais il faut quand même la boire avec modération.

Amélie Douay est allée à la rencontre de Soeur Thérèse et de Patrice Beau
Dans l'Yonne, des bières pour sauver le cloître du monastère de Sens

 




Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus