VIDÉO. Restauration de la chapelle du Mont-Saint-Michel de Brasparts. "C'est le phare du milieu de la terre"

durée de la vidéo : 00h01mn51s
Le reportage de Claire Louet et Valérian Morzadec ©France 3 Bretagne

Depuis l'automne, les artisans spécialistes de la rénovation du patrimoine s'activent sur les échafaudages qui enveloppent la chapelle du Mont-Saint-Michel de Brasparts. L'édifice, construit au XVIIe siècle, avait été cerné par les flammes lors des incendies qui ont ravagé les Monts-d'Arrée durant l'été 2022. Le site accueillera à nouveau les visiteurs début juillet.

"C'est pas rien d'être ici". Perché sur le toit de la chapelle du Mont-Saint-Michel de Brasparts, Maël Appriou savoure le panorama sur les Monts-d'Arrée. Et mesure la chance qu'il a de participer aux travaux de restauration de l'édifice. "Je suis de Commana, sourit-il, et je pense que ce sera le plus beau chantier de ma vie".

Le jeune homme est la manoeuvre pour la retaille et la pose des ardoises qui arrivent du village voisin de Saint-Rivoal. "Les plus belles ont été sélectionnées pour la chapelle, souligne Maël. Elles sonnent clair". L'ardoisier travaille dans le froid et au vent. Peu importe. Il n'échangerait sa place pour rien au monde. Son patron dit même que la chapelle du Mont-Saint-Michel de Brasparts, "c'est le phare du milieu de la terre".

Sobre et épuré

Ce lieu, emblématique du Finistère, a échappé de justesse aux incendies qui ont ravagé les Monts-d'Arrée durant l'été 2022. La petite chapelle cernée par les flammes : l'image est gravée dans les mémoires locales.

LIRE : Incendie dans les Monts d'Arrée : d'où vient l'aura qui entoure la chapelle du Mont Saint-Michel de Brasparts ?

Juchée à 381 m d'altitude, la chapelle du Mont-Saint-Michel de Brasparts domine les paysages depuis sa construction au XVIIe siècle. Elle avait bien besoin d'être restaurée, ayant subi de nombreuses dégradations au fil du temps.  

Depuis l'automne, des échaffaudages l'entourent, sur lesquels s'activent des maçons, des charpentiers et autres couvreurs des Monts-d'Arrée, tous spécialistes du patrimoine. La bâtisse, rénovée à l'identique, "et à l'ancienne", conservera son caractère sobre et épuré.

Le retour de la cloche

La chapelle va même retrouver sa cloche d'origine, qui sommeillait depuis 25 ans dans les ateliers de l'une des entreprises en charge de la restauration. "Elle sera réinstallée et sonnera de temps en temps" promet Maël de Calan. 

Le président du Conseil départemental du Finistère annonce que la chapelle sera de nouveau ouverte au public début juillet. Il assure que l'ensemble des travaux (incluant aussi les accès au Mont-Saint-Michel de Brasparts qui avaient été détruits par les flammes) seront bouclés "en temps et en heure, à savoir un an après les incendies, comme prévu". Coût de l'opération : plus de 650.000 euros dont une grande partie financée par l'homme d'affaires breton François Pinault.

(Avec Claire Louet)

L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Culture" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité