Jeux Paralympiques de Tokyo : bilan positif pour les athlètes de la région Centre-Val de Loire

Après deux semaines de compétition, la flamme des Jeux Paralympiques de Tokyo s'est éteinte, ce dimanche 05 septembre. Le bilan français est bon, particulièrement pour les athlètes de la région Centre-Val de Loire.
Les Jeux Paralympiques se terminent en feux d'artifices pour l'Equipe de France avec 54 médailles au total.
Les Jeux Paralympiques se terminent en feux d'artifices pour l'Equipe de France avec 54 médailles au total. © Charly TRIBALLEAU / AFP

Avec 54 médailles lors de ces Jeux Paralympiques de Tokyo, au Japon, l’Équipe de France double quasiment son nombre de médailles : 11 en or, 15 en argent et 28 en bronze. Les Bleus terminent à la 14e place au classement des pays. Les athlètes de la région Centre-Val de Loire ont largement contribué à ce résultat, en obtenant une dizaine de médailles.

Les médailles d'or

Avec deux breloques, le badiste orléanais Lucas Mazur est l’un des héros de la délégation française. L’ancien licencié de Salbris (Loir-et-Cher) a remporté le titre en simple, catégorie SL4, puis l’argent en double avec Faustine Noël, catégorie SL3-SU5. À 23 ans, il complète son palmarès, lui qui est double champion du monde.

À 46 ans, il conserve son titre, par équipe (classe 1-2). Le pongiste Stéphane Molliens, avec Fabien Lamirault, est à nouveau champion paralympique, cinq ans après Rio. "Quand on est tenants du titre, on est ceux à battre. On l'a vu, ils [leurs adversaires Sud-Coréens Soo Yong Cha et Jin Cheol Park, N.D.L.R.] sont entrés corps et âme dans cette finale. On a su résister quand il fallait, être conquérants dans d'autres moments", a raconté le licencié du CTT Déols (Indre), à l'AFP.

Les médailles d'argent

Sandrine Martinet n’a pas pu retenir ses larmes après sa défaite en finale. La judokate malvoyante, licenciée à l’US Orléans, s’est inclinée en finale des – de 48 kg, face à Shahana Hajiyeva. "Je suis très très déçue, c'est vraiment stupide, ça se joue à rien mais c'est comme ça", réagissait-elle juste après son combat. "Après je savourerai cette médaille quand même parce que c'est exceptionnel". Ce devrait être la dernière de sa carrière.

Tout s’est joué sur son dernier saut. Avec 6m11, Marie-Amélie Le Fur a pris la deuxième place de son concours du saut en longueur, catégorie T64. Comme Sandrine Martinet, ce sont les derniers Jeux de l’athlète blésoise.

D’abord malheureux après sa disqualification sur 400m – le lien avec son guide s’est rompu lors de la course – Timothée Adolphe a pris sa revanche en décrochant une médaille d’argent sur 100m T11 (déficient visuel), en compagnie de son guide Bruno Naprix. L’athlète originaire d'Epernon (Eure-et-Loir) a couru en 10"90. C’est son meilleur temps personnel et sa première médaille paralympique. "On voulait plus mais aujourd'hui, on est à notre place, il n'y a pas de regret à avoir", résumait-il. 

Les médailles de bronze

Habitant de Cour-Cheverny (Loir-et-Cher), Raphaël Beaugillet, en tandem avec François Pervis, a gagné le bronze en cyclisme sur piste, sur le kilomètre B. Objectif atteint pour le duo qui a remporté cette année trois médailles aux Championnats de France.

Le Tourangeau Clément Berthier a remporté la médaille de bronze en tennis de table par équipes, classe 8 avec Thomas Bouvais. À 21 ans, il s'entraîne quotidiennement à Joué-lès-Tours tout en étudiant à Polytech Tours.

5e aux Jeux de Rio en 2016, l’Orléanais Rémy Boullé est monté sur le podium, troisième place sur le 200m KL1 en kayak. Militaire, il est devenu paraplégique à la suite d'un accident en parachute à l'entraînement.

Les places d'honneur

Licencié au club de Saint-Avertin Sports (Indre-et-Loire), l'archer Eric Pereira a été éliminé tôt dans la compétition, dès les 32e de finale. Ancien rugbyman, il a changé de discipline après un accident du travail.

La déception est également présente pour Gloria Agblemagnon, 23 ans, née à Vierzon (Cher). La lanceuse de poids qui évolue sous les couleurs du Saran Loiret Athletic Club, a terminé à la 8e place. À 19 ans, Typhaine Soldé, de l'Athletic Trois Tours, a pris la 9e place en saut en longueur T64, dans le même concours que Marie-Amélie le Fur. La Castelroussine Manon Genest a fini 4e de la longueur, en T37. Trois athlètes sans médailles mais avec de belles promesses pour Paris 2024.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
jeux olympiques sport handisport region centre-val de loire