Le retour à une ligue d'Alsace de football indépendante sur les rails, avec le soutien de la ministre des sports

Plébiscité par la grande majorité des clubs alsaciens, le retour à une ligue d'Alsace de football indépendante de la ligue Grand Est pourra se faire, si les trois entités - district, ligue et fédération - le votent en assemblées générales. Décision de la ministre des sports.

C'est un pas de plus vers ce que 92% des clubs alsaciens réclament, selon les responsables du district d'Alsace : le retour à une ligue totalement indépendante. Alors qu'Emmanuel Macron avait émis un avis favorable à une réflexion sur le sujet en février 2022 et une qu'une première rencontre avait été organisée entre les différentes parties en octobre 2022, une nouvelle réunion s'est tenue ce 16 juin 2023 au ministère des sports : Amélie Oudéa-Castéra a reçu, avec le nouveau président de la fédération française de football Philippe Diallo, les responsables du football alsacien et les élus qui se sont impliqués dans ce dossier.

Pour continuer d'avancer vers ce qu'ils appellent de leurs voeux depuis plusieurs années, et avec eux d'autres ligues sportives régionales, le principe d'un calendrier démocratique en trois temps a été acté : le vote, en assemblée générale, du district d'Alsace, qui ne fait aucun doute, devra s'accompagner de l'accord, voté lui aussi en AG, de la ligue Grand Est et de la fédération française de football.

Le football alsacien fort de ses 80.000 licenciés

Les élus en sont sortis plein d'optimisme. La ministre a salué, selon le président de la collectivité européenne d'Alsace, un "projet étayé, sérieux et mature", et souligné les spécificités du football alsacien, ses 80.000 licenciés et son organisation territoriale, ainsi que la particularité de la collectivité alsacienne qui offre, depuis la loi Alsace du 2 août 2019, un cadre permettant la création de cette ligue d'Alsace autonome. 

Nous sommes heureux qu'ainsi les conditions démocratiques d'un retour à une ligue d'Alsace soient rendues possibles

Frédéric Bierry, président de la collectivité européenne d'Alsace

Nul doute que le district d'Alsace validera le projet qu'il porte en son sein depuis des années. Quant à la ligue Grand Est, qui y était longtemps opposée, Michel Aucourt, président du District Alsace, affirme qu'aujourd'hui, "l'ensemble des délégués voteront pour, ou tout du moins, s'abstiendront de voter contre. L'aboutissement de cette création est désormais inexorable", se réjouit-il.

Mis en fonctionnement pour la saison 2025/2026

"Ce processus est concerté, c'est un compromis entre toutes les parties, insiste Bruno Fuchs, député Modem de Mulhouse, qui a participé activement au dossier. Au départ, les positions étaient très éloignées les unes des autres, il y a eu beaucoup de discussions, qui amènent aujourd'hui à ce processus démocratique."

Afin que ce processus ait le temps d'aboutir, les responsables du football alsacien espèrent être prêts à fonctionner en ligue autonome à partir de la saison 2025/2026. Et de relancer des projets portés Michel Aucourt et son équipe, le football féminin, l'arbitrage ou la formation, mis en sommeil, dénoncent-ils, dans la (trop) grande ligue Grand Est. "Nous allons pouvoir remotiver les familles, les bénévoles, souvent découragés par les déplacements devenus trop longs, conclue le député. Nous allons retrouver tout un dynamisme, à l'échelle de l'Alsace, mais aussi dans les autres districts. A l'échelle même de la ligue Grand Est, tout sera plus simple..."

Ce que ne peut qu'acquiescer les responsables du petit club der Lupstein, qui organisait ce 17 juin un tournoi pour les jeunes. "Les déplacements coûtent cher pour les petits clubs, c'est vrai, et nous faisons partie de ceux qui soutiennent le retour à la ligue d'Alsace. Pour nos jeunes par exemple, c'est mieux de jouer dans le Bas-Rhin". Avec un bémol tout de même, et il est sportif : "avec l'élargissement du territoire, il y avait plus de clubs, et donc plus de compétitions, plus de tournois..." Et c'est toute une organisation qu'il faudra repenser d'ici la rentrée 2025.