Haut-Rhin. Affaire Sophie Le Tan : l'étudiante inhumée dans la plus stricte intimité

Près de trois ans après l'homicide de Sophie Le Tan à Schiltigheim, sa famille s'est réunie à Thann (Haut-Rhin) lors d'une cérémonie intime. Jean-Marc Reiser a avoué avoir tué l'étudiante de 20 ans à Schiltigheim. Son procès devrait se tenir au premier trimestre 2022.    

Un portrait de Sophie Le Tan brandi lors d'une marche silencieuse à Cernay (Haut-Rhin) en mars 2019.
Un portrait de Sophie Le Tan brandi lors d'une marche silencieuse à Cernay (Haut-Rhin) en mars 2019. © V. Voegtlin/Maxppp

C'est après "une longue et éprouvante bataille juridique destinée à obtenir des autorités l'autorisation de restituer la dépouille" que la famille de Sophie Le Tan a pu se réunir ce samedi 20 juin à Thann (Haut-Rhin) pour rendre hommage à la jeune femme. L'association Icared (Initiative citoyenne d'aide et de recherche lors d’enlèvement ou de disparition) a rendu publique cette réunion dans une publication sur sa page Facebook. Selon elle, "il a été demandé à la famille de procéder au plus vite à l'inhumation, cette dernière ayant donc nécessité d'effectuer les démarches dans la plus grande précipitation".

Sophie Le Tan a disparu le jour de son vingtième anniversaire, le 7 septembre 2018. Ce jour-là, elle s'était rendue à Schiltigheim pour visiter un appartement. L'enquête permettait d'interpeller Jean-Marc Reiser quelques jours plus tard, du sang de la victime était découvert à son domicile. En octobre 2020, une partie du corps démembré de la jeune femme était découvert en forêt de Grendelbruch. En janvier 2021, ce dernier reconnaissait avoir tué Sophie Le Tan mais pas le meurtre, ni une volonté d'homicide. Son avocat Pierre Giuriato a rapporté à l'époque : "La jeune femme a repoussé ses avances. Ce rejet a généré des émotions assez fortes et incontrôlées, mais suffisamment fortes pour qu’elles aient entrainées la mort de Sophie Le Tan".

Voici le texte de l'association Icared publié samedi 20 juin :

"Cher(e)s ami(e)s, En ce 19 juin, la famille Le Tan a pu se réunir une dernière fois auprès de leur fille Sophie à l'occasion d'une cérémonie organisée en son honneur. Cet hommage relève d'un juste retour des choses à la suite d'une longue et éprouvante bataille juridique destinée à obtenir des autorités l'autorisation de restituer la dépouille de Sophie. Cet accord enfin donné, il a été demandé à la famille de procéder au plus vite à l'inhumation, cette dernière ayant donc nécessité d'effectuer les démarches dans la plus grande précipitation."

"Par égards pour la famille afin de respecter sa douleur, sa dignité et son intimité en ce moment si particulier, nous avons volontairement choisi de garder le silence sur la date fixée pour cet hommage. La cérémonie d'inhumation a donc eu lieu ce matin à Thann, trois ans après le drame. Tellement d'émotion. L'heure est au recueillement et non à la colère. Merci pour vos prières, vos pensées et votre amour. Nous tenons également à exprimer notre profonde gratitude envers la famille Le Tan qui a très gentiment accepté de convier notre comité associatif à partager ce moment à ses côtés (...)"

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire sophie le tan faits divers disparition