Affaire Sophie Le Tan : “Enfin la famille va pouvoir donner à sa fille une sépulture”

Photo de Sophie Le Tan lors de la marche silencieuse de la famille le 3 mars dernier / © Vincent VOEGTLIN / Maxppp
Photo de Sophie Le Tan lors de la marche silencieuse de la famille le 3 mars dernier / © Vincent VOEGTLIN / Maxppp

Depuis la confirmation hier soir par la procureure de la République de Strasbourg que le corps découvert mercredi 23 octobre en forêt de Grendelbruch est bien celui de Sophie Le Tan, les réactions se multiplient sur les réseaux sociaux. Entre douleur et soulagement.

Par Cécile Poure

La confirmation hier soir par la procureure de la République de Strasbourg que le corps retrouvé mercredi 23 octobre en forêt de Grendelburch est bien celui de Sophie Le Tan met fin à plus d'un an de recherches et de mobilisation.  Otant irrémédiablement tout espoir à la famille et lui donnant enfin la possibilité de faire son deuil. Les réactions sur les réseaux sociaux sont à cette image : entre souffrance et soulagement.
 


Un collectif mobilisé depuis plus d'un an

Depuis la disparition de Sophie Le Tan le 7 septembre 2018, après avoir répondu à une petite annonce d'un particulier pour un appartement. Celle de Jean-Marc Reiser, seul suspect dans cette affaire, l'association Icared "Initiative citoyenne d'aide et de recherche lors d'enlèvement et disparition" a organisé, en vain, près d'une quinzaine de battues dans le secteur de Grendelbruch et de Heiligenberg. Secteur où le corps a été retrouvé par hasard ce mercredi. 
 

Une mobilisation sans précédent, acharnée, alors même que la police suspend ses recherches en mai dernier et qui prend donc logiquement fin aujourd'hui. Dans la douleur.


"L'espoir de voir enfin éclater toute la vérité au grand jour se renforce."


Aujourd'hui, la famille ne veut pas s'exprimer. C'est encore une fois ce collectif engagé auprès d'elle qui prend le relai. Dans un post Facebook adressé aux journalistes, le message est clair. "D'ici le 1er novembre, nous vous demandons de bien vouloir témoigner tout votre respect et votre compassion à la famille Le Tan en ne les sollicitant pas. Ils ont besoin de se retrouver et de comprendre ce qui leur arrive, et ne pourrons leur faire que si on leur épargne un acharnement médiatique." 

Dans ce même communiqué, le collectif se tourne désormais vers l'avenir. Et plus précisément vers Jean-Marc Reiser, le  principal suspect dans l'affaire, mis en examen dès septembre 2018. Ce dernier, malgré un faisceau de preuves, nie toujours les faits. Ce sera, vraisemblablement à partir d'aujourd'hui, de plus en plus difficile.

Extrait : "Enfin. Après plus d'un an de douleur insupportable, de questionnements sans réponses, de recherches incessantes, mais aussi de courage, de force, de volonté et de solidarité. Enfin, la famille va pouvoir donner à sa fille une sépulture sur laquelle ils pourront se recueillir. Avec cette annonce, l'espoir de voir enfin éclater toute la vérité au grand jour se renforce, s'enflammeQue le monstre prisonnier dans sa cellule commence à trembler derrière ses barreaux, car il n'y aura pas d'impunité, pas d'issue de secours.


Et après ? 


L'avocat de la famille Le Tan, Maître Welzer, ne dit pas autre chose à nos collègues de France Info. La découverte du corps de Sophie est un nouvel élément à charge contre Jean-Marc Reiser. "Le portable de M. Reiser avait borné dans ce site, on savait que ce site pouvait être un lieu où on pouvait retrouver Sophie". Selon lui, c'est Jean-Marc Reiser "qui a démembré le corps avec la scie sur laquelle on a retrouvé l'ADN de Sophie Le Tan".  Aujourd'hui poursuit-il : "Il est urgent que l'instruction aille au bout le plus vite possible." 
 

La justice et le deuil. De son côté,  l'association Icared a annoncé l'organisation d'une veillée de recueillement le week-end du 1er novembre. 
 

Sur le même sujet

Les + Lus