Attentat de Strasbourg : la vie reprend doucement mais sûrement au marché de Noel

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Poure

Après deux jours d'interruption, le marché de Noël de Strasbourg a rouvert ses portes à 11h ce vendredi 14 décembre. Nous y sommes allés faire un petit tour, au pied de la Cathédrale.

D'accord ce n'est pas la foule des grands jours, la foule des vendredis de décembre. Mais deux jours après l'attentat qui a meurtri Strasbourg, les allées recommencent à fleurer bon la cannelle et les bonnets de Pères-Noël à pointer le bout de leur pompon.


Deux jours d'interruption


Les marchés de Noël ont rouvert leur porte ce vendredi 14 décembre, à 11h après deux jours d'interruption. Deux jours de deuil. Deux jours de cavale de Cherif Chekatt aussi. Il a fallu attendre que les conditions de sécurité soient réunis, autrement dit que la menace Cherif Chekatt soit définitivement écartée. Un marché aux mesures de sécurité renforcées et aux horaires aménagés. 
 
C'est donc dans une ambiance particulière que les commerçants ont retrouvé leur chalet et les touristes le vin chaud. Dans toutes les têtes, il y a encore les victimes de Cherif Chekatt, son itinéraire meurtrier. Sur toutes les lèvres, des mots d'espoir et de résistance. La vie reprend, continue. Pas question de se laisser enfermer dans la terreur. Comme si tous avaient suivi les consignes du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, à la lettre. Celles de "tenter de continuer à vivre normalement". Comme si les touristes avaient entendu Mireille Oster, commerçante emblématique du marché, qui disait mercredi sur notre antenne que " Noël doit être la fête des lumières, pas celle des illuminés".
 

"Il ne faut pas se laisser enfermer dans la peur"


Ce matin, vendredi 14 décembre, c'est Christophe Castaner, le ministre de l'Intérieur, qui a inauguré cette réouverture. Emmanuel Macron devrait lui venir y faire un tour en fin de journée. En attendant, ce sont les touristes qui animent, réaniment même, les marchés de Noël strasbourgeois. Nous sommes partis à leur rencontre en début d'après-midi, place de la Cathédrale et recueilli leurs témoignages.