VIDEO. Victime de punaises de lit, elle propose des solutions pour s'en sortir dans une bande dessinée

durée de la vidéo : 00h03mn16s
Les punaises de lit ont fait un retour en force, depuis la rentrée de septembre 2023. Elles se nichent partout, ce qui suscite une panique, y compris à Strasbourg ©Sylvie Malal / Arnaud Rapp / France Télévisions

Depuis la rentrée de septembre, la punaise de lit hante les foyers. L'insecte suceur de sang peut se trouver partout. Comment y faire face et vaincre le traumatisme ? Une habitante de Strasbourg a trouvé sa solution : outre le traitement, elle a tout couché à l'écrit, en faisant une bande dessinée.

Une, deux, trois, puis une centaine, voire des milliers. Peut-être que vous aussi, avez eu la malchance d'être attaqué par les punaises de lit. La bête minuscule, de cinq millimètres à peine, cause pourtant beaucoup de dégâts.

Un seul insecte peut pondre jusqu'à 500 œufs, au cours de sa vie. Les punaises peuvent infester rapidement un domicile, mais il est aussi possible de les retrouver partout. Elles ont essaimé notamment dans des cinémas, des hôtels, les transports en commun ou encore dans des hôpitaux.

Même si elles ne transmettent pas de maladies, à ce jour, une infestation chez soi peut laisser de mauvais souvenirs. Outre le traitement qui s'avère inévitable, certains et certaines ont choisi de raconter leur mésaventure de façon originale. C'est le cas d'une dessinatrice qui habite Strasbourg (Bas-Rhin).

La bande dessinée comme exutoire

Comment se débarrasser de ces invitées indésirables, sans péter les plombs ? C'est la question que s'est posée bien malgré elle, Camille Burger. Elle s'est retrouvée infestée, à cause d'un canapé de seconde main. "On est attaqué dans son for intérieur. Il y a quand même deux zones où on est tranquille, c'est le lit et les toilettes. Quand on est attaquée dans le lit, dans une zone de repli et d'intimité, ça nous attaque vite le mental et le moral", déplore cette Strasbourgeoise.

De cette malheureuse expérience, Camille a essayé d'en faire une œuvre utile. Elle a conçu une bande dessinée à ce sujet, sortie en novembre, avec l'aide de l'association nancéienne Si Toit Lien. À l'intérieur, on peut y voir notamment les aventures de "Punaisia", une punaise de lit qui infeste une chambre et s'apprête à attaquer ses occupants. Un couple, qui trouve une, puis plusieurs piqûres suspectes : métaphore de l'aventure vécue par la dessinatrice.

Seul point positif de cette histoire, des astuces pratiques, que cette fan de produits d'occasion se jure d'appliquer dans son quotidien. "Quand j'achète ces objets, je les mets trois jours au congélateur. Après, je pense que la solution, une des solutions, c'est d'investir dans un nettoyeur-vapeur", assure l'illustratrice. 

Les chiens à la rescousse contre ces insectes

Outre ces façons originales de faire face à ces invités répugnants, il reste encore un remède de choc. Les chiens renifleurs peuvent aider à débusquer les punaises, à l'image de Blue. Cette beagle a été formée pendant six mois aux États-Unis, pour repérer ces insectes. "Là, Blue a fait un marquage. Elle a bien désigné l'endroit avec son museau. Elle avait effectivement raison, parce qu'on avait caché une fiole contenant des punaises de lit vivantes", détaille Jonathan Buckley.

Son entreprise, ATN, est spécialisée dans la détection des punaises de lit. Avec ses quatre chiens, il se réjouit de pouvoir remédier à la plupart des infestations : "C'est un chien bien entraîné et fiable, on dit à plus de 95%. Par rapport à l'inspection et au savoir-faire humain, c'est quelque chose d'exceptionnel." Il y voit une solution d'avenir. "On peut encourager les personnes, surtout quand elles habitent dans des logements collectifs, en immeubles, à en parler à leur bailleur, à leur syndic, pour être sûr que d'autres appartements ne soient pas impactés", ajoute le responsable de cette entreprise.

Communiquer l'information peut tout changer, comme l'explique Jonathan Buckley : "On croit souvent qu'on est tout seul face au problème. Mais parfois, le problème vient du voisin, et il est en train de se battre aussi de son côté." Au cours des cinq dernières années, 7% des Français ont été concernés par ce problème. La gêne et la honte dissuadent les victimes d'en parler. En cause : l'association d'idées entre punaise et saleté.

Fausses idées, vrais problèmes

La corrélation entre saleté et la prolifération est fausse, d'après le service hygiène et santé de la Ville de Strasbourg. "Le sujet est sur la table, depuis des années. Le premier signalement qu'on a reçu, c'est en 2012. Depuis, ça s'est franchement accéléré à partir de 2016-2018. La mondialisation est responsable aussi de ce transport de punaises de lit, puisqu'il n'y a plus les solutions qu'on avait en termes de désinsectisation dans les années 1950", justifie Pascale Rouillard-Neau, cheffe du service hygiène et santé.

Les punaises attaquent de nouveau, en effet, puisqu'il est interdit d'utiliser du DDT. Cet insecticide redoutable, mais pas sans risques. Les insectes ont donc eu le champ libre, d'autant qu'ils peuvent rester endormis un an, avant d'attaquer leur proie. D'où leur résurgence, dans des recoins et endroits insoupçonnés, à Strasbourg comme ailleurs. 

LIRE AUSSI. TEMOIGNAGE. Le fléau des punaises de lit : "avec mes enfants, on ne dort plus"

Selon un rapport de l'ANSES paru à l'été 2023, plus d'un foyer sur 10 a déjà été infesté par les punaises de lit en France. Le Grand Est figure dans le trio de tête des territoires les plus touchés, tout comme les régions Rhône-Alpes, et Provence-Alpes-Cote-d'Azur.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité