Battelmànn et Kerschekiechle, des spécialités à la cerise qui font la renommée de ce petit village d'Alsace

durée de la vidéo : 00h04mn41s
Sujet Rund Um en alsacien sous-titré. ©France Télévisions

Chaque année en juillet, Thannenkirch attire les visiteurs lors de sa fête de la cerise. Les habitants se mobilisent pour préparer mendiants, crêpes, tartes et même tartes flambées à base de ce fruit qui a joué un rôle capital dans le village. Ils nous partagent leurs recettes.

Personne ne sait vraiment dire pourquoi, mais le cerisier se sent bien à Thannenkirch. L'arbre aurait poussé en masse dans la commune, sur le terrain de chaque famille ou même à l'état sauvage sur des prés. Beaucoup plus à l'aise qu'un pommier, quetschier et surtout qu'un poirier ou pêcher. Sa période glorieuse est dépassée, mais le cerisier reste bien présent dans le village.

Roland Gassmann et Germain Stahl sont bien placés pour le savoir. Ils sont les "cueilleurs officiels" de l'association qui organise la fête de la cerise. Objectif : 150 kilos à récolter pour régaler les visiteurs.

"De nombreuses variétés poussent ici : la cerise aigre, la bigarreau, et surtout la cerise noire aussi appelée "aigle noire" qui est la plus répandue à Thannenkirch, explique Roland Gassmann. Les gens la cueillaient pour faire du schnaps. Des commerçants se déplaçaient également pour venir en acheter. Cela apportait un revenu supplémentaire aux habitants qui étaient très pauvres. Le village est à l'écart, personne ne pouvait aller travailler à l'extérieur."

Comme Germain, il se souvient des heures passées, enfant puis adolescent, sous ou dans ces arbres fruitiers pour ramasser et cueillir. Des anecdotes qu'il aime raconter pour rappeler que la fête de la cerise, née en 1977, ne sort pas de nulle part à Thannenkirch : "À l'époque, on mangeait souvent des crêpes aux cerises le soir. Cela faisait un repas très bon marché. Après une soupe de légumes, c'était suffisant."

De vieilles recettes, simples et bon marché appréciées dans ce village pauvre

Pareil pour le Battelmànn, ou mendiant, qui porte bien son nom. "Je le fais avec des restes de kougelhopf ou de brioche mais à l'époque, les gens prenaient plutôt du pain rassis et ne mettaient pas d'amandes. Ils utilisaient des ingrédients qu'ils avaient tous chez eux : du lait, des œufs, des cerises...", indique Jeanne-Odile Gassmann.

L'histoire continue aujourd'hui. Les bénévoles du comité des fêtes préparent plus de 300 crêpes, 25 mendiants, 70 tartes ainsi que des tartes flambées aux cerises lors de l'événement. Il se tiendra cette année les samedi 6 et dimanche 7 juillet.

"C'est un sacré travail : rien que pour les crêpes, il nous faut 96 œufs, 12 kilos de farine, plus de 10 litres de lait..., sourit Michèle Charton, l'une des principales organisatrices. On démarre la préparation dans la matinée puis on continue tout l'après-midi. Les gens viennent manger des crêpes aux cerises pour le dessert ou alors vers 16 heures, pour le goûter."

De vieilles recettes, simples, appréciées par toutes les générations. Certains visiteurs se déplacent de loin pour les goûter. Alors Suzanne Stahl, "madame tartes", prend sa mission très à cœur. "Ils nous disent que nulle part ailleurs, ils ne trouvent des tartes aux cerises aussi bonnes que chez nous. On prépare la pâte tôt le matin pour cuire les tartes le jour même. Elles sont bien fraîches, ça change tout !", assure-t-elle.

Et tous ces délices se savourent avec un bon verre de griottin, une sorte de kir mais à la cerise, inventé par l'association. Rendez-vous à Thannenkirch pour découvrir ces spécialités et soutenir les bénévoles. 

La recette du Battelmànn (ou mendiant aux cerises) de Jeanne-Odile Gassmann :

Ingrédients :

  • des restes de kougelhopf ou de brioche (voire du pain rassis)
  • 1/2 L de lait
  • 150 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 cuillère à café de cannelle
  • 100 g de poudre d'amandes (facultatif)
  • 4 œufs
  • une bonne goutte d'eau-de-vie de cerise
  • 1 kg de cerises noires
  • chapelure
  • 40 g de beurre

Procédé :

Émietter le kougelhop ou la brioche. Porter le lait à ébullition puis le verser sur le kougelhopf. Écraser pour éviter les trop gros morceaux. Le kougelhopf doit être bien imbibé.

Ajouter le sucre, le sucre vanillé, la cannelle et la poudre d'amande. Mélanger.

Incorporer les œufs un à un. 

Verser une bonne goutte d'eau-de-vie de cerise. Mélanger.

Ajouter les cerises. Mélanger pour les répartir dans toute la pâte.

Verser la préparation dans un plat beurré. Saupoudrer de chapelure et placer quelques morceaux de beurre sur le dessus.

Placer au four à 200° pendant une heure.

La recette des crêpes aux cerises de Michèle Charton :

Ingrédients :

  • 500 g de farine
  • 4 œufs 
  • 300 à 400 mL de lait
  • 1/4 d'un sachet de poudre à lever
  • 5 cL de bière
  • 800 g de cerises noires environ

Procédé :

Mélanger les ingrédients (sauf les cerises), puis laisser reposer la pâte quelques heures, voire une nuit.

Ajouter les cerises noires.

Faire chauffer un bon fond d'huile dans une poêle. Verser une louche de pâte par crêpe dans la poêle, faire frire quelques minutes de chaque côté en retournant régulièrement. Après cuisson, poser les petites crêpes sur un papier absorbant puis saupoudrer de sucre. 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité