Législatives 2022 : les deux circonscriptions de la Haute-Marne remportées par le RN, du jamais-vu

Publié le Mis à jour le
Écrit par Matti Faye

La Haute-Marne compte deux circonscriptions. Elles ont toutes deux basculé entre les mains d'un candidat du Rassemblement national après le second tour des élections législatives 2022, dimanche 19 juin. Le département n'avait jamais élu de député RN.

La Champagne-Ardenne n'avait jamais connu de député du Rassemblement national et avant lui du Front national. Il faudra désormais compter sur cinq élus : deux dans l'Aube, une dans la Marne et deux en Haute-Marne.

Le département le moins peuplé de la région Grand Est bascule ainsi totalement entre les mains du Rassemblement national. Dans la première circonscription de la Haute-Marne, Laurence Robert-Dehault a battu le député sortant François Cornut-Gentille, élu depuis 1993. Elle s'impose avec 51,7 % contre 48,3 % pour le candidat Les Républicains.

Dans la deuxième circonscription, c'est Christophe Bentz qui s'impose, avec 51,3 % contre 48,8 % pour l'ancienne secrétaire d'État en charge de la biodiversité, Bérangère Abba, native de Chaumont, investie par la majorité présidentielle.

Brachay comme un symbole

La Haute-Marne est un territoire acquis au Rassemblement national lors des dernières élections nationales. Marine Le Pen était arrivée en tête dans le département au premier tour en 2017 et 2022 ainsi qu'au second tour de 2022. Aux européennes de 2019, la liste soutenue par Marine Le Pen était à 36,1 % au premier tour alors même que 34 listes s'affrontaient. C'est dans le petit village de Brachay, entre Chaumont et Saint-Dizier que Marine Le Pen avait pris l'habitude de faire sa rentrée politique pendant plusieurs années. Dimanche 19 juin, le RN a obtenu 84,6 % dans la petite commune.

L'Assemblée nationale échappait jusqu'ici aux candidats du parti dans le département. Ce n'est désormais plus le cas. Bérangère Abba et François Cornut-Gentille avaient reçu chacun un avertissement en arrivant en seconde position au premier tour des élections législatives 2022. Ils ne sont pas parvenus à refaire leur retard face aux candidats du parti d'extrême droite.

"Cette élection, pour moi, c'est vraiment quelque chose d'unique parce qu'on nous a souvent dit que l'on ne saurait pas faire. Or les mairies Rassemblement national sont très bien tenues, les maires sont réélus et moi, je veux montrer que, sur ma circonscription, je suis capable aussi de faire ce qu'il faut pour que les gens s'intéressent à ce que c'est qu'un député", a expliqué Laurence Robert-Dehault, la nouvelle députée de la deuxième circonscription dimanche 19 juin au soir.

89 sièges pour le RN au niveau national

François Cornut-Gentille n'a pas souhaité s'exprimer à notre micro lors de la soirée électorale. Bérangère Abba, députée sortante de la première circonscription, a tenté d'expliquer sa défaite en pointant un "vote contestataire". Selon elle, le département vit "des heures sombres" après l'élection d'élus RN.

"Nous avons cette contestation, ce rejet des politiques publiques, sans doute de la politique en général, qui fait ce résultat aujourd'hui. C'est une grande tristesse parce que je ne crois pas que ce vote contestataire résoudra les difficultés et les défis auxquels la Haute-Marne fait face", a-t-elle confié.

Christophe Bentz a de son côté avancé plusieurs thématiques qu'il compte défendre lors de son mandat. "J'ai écouté beaucoup d'habitants. Trois sujets principaux sont revenus dans beaucoup de bouches. Le premier - et de très loin - c'est le sujet de la santé. Le désert médical en Haute-Marne est un sujet gravissime et urgent […] Le deuxième, c'est le pouvoir d'achat. Beaucoup de Haut-Marnais ont beaucoup de mal à boucler les fins de mois. Le troisième sujet sera probablement la question des retraites et des petites retraites."

Laurence Robert-Dehault et Christophe Bentz siégeront selon toute vraisemblance au sein du groupe Rassemblement national à l'Assemblée. Le parti dépasse largement le seuil nécessaire de 15 sièges, une première depuis les élections de 1986 marquées par un scrutin à la proportionnelle. Selon les résultats définitifs, il compte 89 sièges.