INFOGRAPHIES - Coronavirus : 1.015 personnes mortes dans le Grand Est depuis le début de l'épidémie de covid19

Patient atteint du covid19 à l'hôpital Louis Pasteur à Colmar, le 26 mars 2020. / © Sébastien Bozon / AFP
Patient atteint du covid19 à l'hôpital Louis Pasteur à Colmar, le 26 mars 2020. / © Sébastien Bozon / AFP

Selon les chiffres de l'Agence nationale de santé publique du mardi 31 mars, le bilan du coronavirus covid19 dans la région s'aggrave avec 4.246 personnes hospitalisées. 1.015 personnes sont mortes dans le Grand Est depuis le début de l'épidémie. 96 morts supplémentaires en 24 heures.

Par Aymeric Robert

L’Agence nationale de santé publique a publié mardi 31 mars un nouveau bilan du covid19 dans la région Grand Est : 4.246 personnes sont hospitalisées, dont 890 en réanimation. Selon l'ARS ce mardi, "les capacités d’accueil à l’échelle régionale sont de 1.150 lits en réanimation dans le Grand Est".

L'Agence régionale de santé travaille actuellement à une modélisation des effets du confinement. Son directeur, Christophe Lannelongue, explique ce mardi : "nous essayons d'appréhender l'impact des décisions de confinement. C'est très différent selon les situations de départ. Dans les Ardennes, où l'épidémie est peu développée, l'épidémie sera rapidement ralentie ou sous contrôle. A l'opposé, dans le Haut-Rhin, où l'épidémie s'est plus largement diffusée, l'impact du confinement sera fort mais différé." Et le directeur d'ajouter : "ce n'est pas avant quelques semaines [entre le 15 et le 25 avril], qu'on verra l'impact de ces mesures sur le système de santé."
 

Par ailleurs, deux millions de masques chirurgicaux commandés par la région Grand Est ont quitté la Chine et devraient arriver dans la nuit de mardi à mercredi 1er avril. Le Grand Est est la première région à recevoir sa propre commande de masques passée en complément des commandes nationales

Dans le cadre des accords conclus avec l'Allemagne, la Suisse et le Luxembourg, ce sont près de 100 patients du Grand Est qui ont été accueillis par ces trois pays. Ce mardi, un avion de l'armée a évacué six patients de Mulhouse vers l'Allemagne.
Ces transferts s'ajoutent aux trains sanitaires, les TGV médicalisés qui ont transporté 36 patients au total pris en charge dans les hopitaux de Nouvelle-Aquitaine. 

La région Grand Est ne donne plus le nombre de personnes testées positives au covid19. Le dernier bilan date du mercredi 25 mars et dénombre 5.479 personnes. Par ailleurs, ce lundi, 1.497 personnes sont sorties d’hospitalisation, leur état de santé ayant été considéré comme satisfaisant. Depuis le passage en phase épidémique, les tests sont réservés à certaines catégories de patients (personnes fragiles, personnes hospitalisées, professionnels de santé). "Tester tous les patients présentant des symptômes conduirait à saturer la filière de dépistage alors que pour les cas graves et les structures collectives de personnes fragiles, le dépistage permet de prendre des mesures immédiates", précise l'ARS.
 

Au niveau national, le 31 mars, 52.128 cas de covid19 ont été confirmés en France, incluant 3.523 décès. En France métropolitaine, 5.496 personnes sont en réanimation.
 

Le flux de patients en réanimation augmente toujours très fortement. Depuis le début de l'épidémie dans le Grand Est, 1.015 personnes sont mortes en comptant "les personnes confirmées virologiquement positives au coronavirus covid19 ainsi que les personnes non testées mais dont le décès est rapporté à une infection par coronavirus". 1015 décès, soient 96 de plus en 24 heures. La situation sanitaire continue de s’aggraver. Les 22 et 23 mars 2020 a été annoncée la mort des trois premiers soignants atteints du coronavirus dans la région Grand Est : un médecin généraliste en Moselle, un gynécologue-obstétricien à Mulhouse et un médecin généraliste à Colmar.
 

L'Agence nationale de santé publique communique les chiffres des personnes mortes du covid19 par département le mardi 31 mars, soient 1.015 personnes.
  • Haut-Rhin : 411
  • Moselle : 193
  • Bas-Rhin : 180
  • Vosges : 88
  • Meurthe-et-Moselle : 59
  • Marne : 46
  • Meuse : 22  
  • Haute-Marne : 8
  • Aube : 8
  • Ardennes : 0
 
 

Pour tous les professionnels de santé du Bas-Rhin, une cellule CoviPsy67, portée par les Hôpitaux universitaires de Strasbourg (HUS), a été créée pour les soignants du département. Une équipe d'une cinquantaine de personnes composée de psychologues et psychiatres de l’établissement public de santé Alsace nord (Epsan), du centre hospitalier d’Erstein et de libéraux constitue une cellule d'écoute. Les soignants qui en éprouvent le besoin peuvent appeler la cellule du lundi au vendredi de 9 heures à 22 heures et les samedis et dimanches de 9 heures à 12h au 03 88 11 68 20.
 
Covipsy 67, un dispositif de soutien pour les professionnels de santé du Bas-Rhin.
Covipsy 67, un dispositif de soutien pour les professionnels de santé du Bas-Rhin.

"Ce dispositif est entré en vigueur dès le début de la propagation de l'épidémie en France. Nous l'avons au départ activé pour le personnel travaillant en réanimation car nous savions qu'ils allaient avoir un afflux de patients à gérer dans des conditions difficiles, explique Dominique Mastelli chargé du déploiement de cette cellule. Avec le pic de la contamination qui arrive, nous avons décidé de l'élargir à toute personne intervenant dans le domaine de la santé dans le département."
 

Quant au traitement pour les malades atteints du covid19, il est rappelé que la prise d'anti-inflammatoires (ibuprofène, cortisone...) pourrait être un facteur d'aggravation de l’infection. En cas de fièvre, prenez du paracétamol. Si vous êtes déjà sous anti-inflammatoires ou en cas de doute, demandez conseil à votre médecin. Les établissements de santé ont engagé l’annulation des prises en charge de chirurgie et de médecine non urgente afin d’être en mesure d’accueillir le maximum de patients atteints du coronavirus.
 

Rappel des consignes à suivre

L’enjeu est de freiner la transmission du virus qui circule actuellement sur le territoire et protéger les zones non ou peu touchées. Pour cela, il appartient à chacun de mettre en place les mesures barrières recommandées :
  • Se laver régulièrement les mains avec du savon
  • Tousser ou éternuer dans son coude
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque quand on est malade
  • Eviter les poignées de main et les embrassades.
 
Les quatre gestes simples à adopter pour vous protéger et éviter la propagation.
Les quatre gestes simples à adopter pour vous protéger et éviter la propagation.
 
Si j’ai des symptômes (toux, fièvre) qui me font penser au covid19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation. Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le Samu-Centre 15, rappelle la préfecture du Grand Est. Un numéro vert répond en permanence à vos questions, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 : 0 800 130 000. Il n’est pas habilité à dispenser des conseils médicaux.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus