Kaamelott : record du monde battu par Arnaud Klein, qui a vu 204 fois le film d'Alexandre Astier, validé par le Guinness Book

Record battu pour Arnaud Klein. Ce mardi 19 octobre, le "Guinness Book" a officialisé le fait qu'il avait vu 204 fois le même film, à savoir "Kaamelott" d'Alexandre Astier. Une performance réalisée au cinéma Opéraims de Reims (Marne).

"Que cette blague ait été jusqu'au bout, ça me fait hurler de rire", confie Arnaud Klein à France 3 Champagne-Ardenne, ce lundi 19 octobre 2021. Ce monteur freelance et vidéaste de 34 ans se dit aussi "très fier" et "soulagé", évidemment.

Il vient d'apprendre l'officialisation de son record auprès du très institutionnel Guinness Book of World Records. Plus précisément dans la catégorie "most cinema productions attended of the same film" (même film vu le plus grand nombre de fois au cinéma). Ici, c'est 204 fois (heureusement qu'il avait un abonnement illimité).

Et quel film. Il s'agit de Kaamelott, du réalisateur Alexandre Astier (qui en est aussi l'acteur principal, le producteur, le scénariste, le monteur, et même le compositeur : un vrai touche-à-tout). Ce dernier, très proche de ses fans, avait même pris la peine de venir assister au 202e visionnage de son oeuvre par le recordman : on vous avait tout raconté dans les moindre détails. Le nom du film n'apparaît toutefois pas sur l'affiche du record (visible dans le tweet ci-dessous). 


La raison est simple. "Ce n'est pas Kaamelot qui a battu le record du monde : c'est moi. Mais [sur le site], c'est bien marqué Kaamelott. Dans le diplôme, ils sont hyper factuels : quel record, combien, qui, et où. J'avoue qu'il y a un petit pincement, j'aurais bien voulu que ce soit marqué. Mais tout le monde sait pour quel film ça a été fait."

Le soulagement

Après trois semaines à classer, numériser, et titrer ses preuves, Arnaud Klein les a envoyées au bureau du Guinness Book dans la nuit du dimanche 10 au lundi 11 octobre. Comme il avait payé la bagatelle de 528 euros pour accélérer la validation du record (ça aurait pris vingt semaines sinon), le recordman s'attendait à une réponse annoncée pour "cinq jours ouvrés"

Mais elle n'est pas arrivée tout de suite. "J'étais un peu en stress le week-end et ce lundi. Mais je me suis dit qu'en même temps, il y avait 1.328 preuves... Finalement, aujourd'hui, je me réveille, il est 9h15, et je vois le mail officiel..."


"J'étais hyper, hyper content. Et c'est un gros soulagement." La performance "sportive" du record a pris du temps, mais le tri des 1.328 preuves a lui aussi été "extrêmement long". À raison de deux heures par jour pendant trois semaines, pas plus : "sinon, j'aurais pété un plomb". On n'imagine pas toute l'organisation que demande un tel record : le moindre doublon, le moindre oubli de signature aurait pu tout compromettre.

Le diplôme en papier arrive bientôt

Nouveau détenteur du record mondial (le précédent film bénéficiant de ce record était Avengers Endgame, film de tous les records), Arnaud Klein va recevoir par courrier, sous trois semaines, son diplôme officiel (gratuitement). "Avec le tampon et tout ça". Mais il en a commandé trois autres.

Il compte les remettre "à trois personnes qui ont compté pour le record. Pour mes parents, pour Alexandre Astier, et pour l'Opéraims." Il s'agit du cinéma de Reins (Marne) où il a accompli la majeure partie de son marathon cinématographique (visible sur la carte ci-dessous).


Arnaud Klein va donc revoir Alexandre Astier. "Le jour où on s'est vu, je lui ai fait signer deux-trois trucs, mais lui ai dit que ce n'était pas la chose que je voulais faire signer. Que j'aurais voulu lui faire signer le record du monde. Il a répondu que dès que je l'aurais, il s'organiserait."

"Je viens de lui envoyer un message sur Twitter pour le remercier à nouveau. Et je vais organiser ça. Même si ça prend cinq-six mois, je m'en fiche. Cela me permettra de le revoir, et de pouvoir à nouveau un peu discuter."
Il n'y a plus qu'à ouvrir son agenda...

D'un record à l'autre

Arnaud Klein avait bénéficié des précieux enseignements de Ramiro Talanis, précédent détenteur de ce record. Il avait vu Avengers Engdame 191 fois (en fait plus, 202, mais il a eu des soucis avec ses preuves).

"On n'a pas encore échangé sur le sujet, en même temps je l'ai appris il y a deux heures. Et il vit en Amérique où ils sont à 4 heures du matin. Je pense qu'il ne l'a pas encore vu. Et qu'il sera content : il m'a donné énormément de conseils. Ça n'enlève rien à sa performance à lui-même si je suis allé un peu au-dessus." 

Je pense qu'il sera content : il m'a donné énormément de conseils.

Arnaud Klein, détenteur du record du film vu le plus grand nombre de fois au cinéma (au sujet de l'ancien détenteur)

Le recordman s'est arrêté à 204 (il n'aurait pas craché sur 222 visionnages, un joli chiffre palindrome selon lui). S'il y a un candidat ou une candidate pour faire mieux, "je lui demanderais de venir me voir, pour que je lui parle de mon expérience. Et je lui souhaiterais bonne chance. Il n'y a pas de problème : un record est fait pour être battu. Je sais que quelqu'un cherchera à aller au-dessus dans un, deux, cinq, dix ans. Et on verra bien si j'ai la motivation de vouloir repasser au-dessus."

Il n'a pas pu faire plus. "C'est le rythme qui m'a un peu cassé. En faire d'abord quatre par jours, c'était un bon rythme. C'était plus dur de passer à trois même si ça faisait moins long dans une journée. En passant à deux, c'était encore plus dur. Alors une seule... Je me suis, à 204, que je n'arriverai jamais à 222." Paradoxalement, s'imposer quatre séances journalières aurait été plus facile "car le cerveau adore la routine".

Des projets pour la suite

Forcément, les fans d'Arnaud Klein lui demandent s'il va fêter son record en allant voir Kaamelott pour la 205e fois. "Pas tout de suite. Je ferai ça chez moi, quand il sortira en DVD. C'est le 24 novembre, dans un petit mois..."

Un nouveau record n'aura pas lieu tout de suite : celui de la même pièce de théâtre regardée le plus grand nombre de fois en tournée. "L'acteur qui joue Karadoc m'avait suggéré de tenter ce record-là. J'ai essayé de trouver des sponsors, mais je n'en ai pas trouvé en raison du budget trop important à cause du tour de France demandé par la pièce. Même si le record était plus facile à battre si j'ose dire : 67 fois."


Puisque l'on parle de Karadoc et consorts, la grande troupe de Kaamelott est au centre du prochain projet vidéo d'Arnaud Klein. "Je vais contacter les acteurs pour faire des interviews sur ce qu'ils font hors de Kaamelott. Car on n'a pas du tout cette vision de ce qu'ils font en dehors."

"J'ai rencontré Guillaume Briat, qui joue le roi burgonde. Il m'a choqué en me disant avoir rempli des salles de théâtre pendant huit ans, 800 personnes par soir. Mais que c'est parce qu'il pète dans Kaamelott qu'on le reconnaît maintenant dans la rue... je trouve ça dommage." 
Il cite également Caroline Pascal (qui joue Demetra, citée dans cet article dix ans après). "Elle fait des dessins animés pour enfants, elle est réalisatrice... Et ça, personne n'est au courant. C'est donc ça que je veux mettre en lumière." Un projet à suivre de près.


Pour rappel, voici l'épopée d'Arnaud Klein racontée par les articles de France 3 Champagne-Ardenne :
- 20 juillet : il démarre son marathon cinématographique
- 29 juillet : il apprend qu'Alexandre Astier viendra le soutenir
- 31 août : il rencontre Alexandre Astier sur le plateau de Quotidien
- 10 septembre : il voit le film pour la 191e fois, atteignant le record
- 15 septembre : il regarde le film avec Alexandre Astier : promesse tenue
- 18 septembre : il atteint 203 visionnages, c'est à dire le record qu'il escomptait

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma culture royaume-uni international insolite société