Reims: nouvel arrêt des traitements de Vincent Lambert ce mardi 2 juillet

Le docteur Sanchez, médecin de Vincent Lambert, a annoncé par mail à la famille que l'arrêt des traitements reprend ce mardi 2 juillet.
 

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Aux alentours de midi ce mardi 2 juillet, François Lambert, le neveu de Vincent, recevait un message du docteur Sanchez. "C'est la troisième fois que les traitements sont arrêtés, je suis donc très prudent pour la suite", nous confiait-il par téléphone.

Sur l'arbre généalogique de la famille, on voit deux camps se dessiner. Le 20 mai dernier, l'équipe médicale de l'hôpital Sébastopol de Reims, avait déjà stoppé tous les traitements. Le même jour, un arrêt de la cour d'appel de Paris obligeait à la reprise de l'alimentation et de l'hydratation. Le 28 juin la Cour de cassation invalidait cette décision. Le docteur Sanchez a donc décidé de remettre en place le protocole d'arrêt des traitements.  

"L’arrêt de la Cour de cassation me paraît totalement conforme au droit positif", souligne Me Francis Fossier, avocat de Rachel Lambert, l'épouse de Vincent Lambert. "Ce que l’on souhaite, c’est que la volonté, la personne (de Vincent Lambert) soient respectées. On ne veut pas en faire un bouc-émissaire, on ne veut pas en faire un exemple, on veut juste que sa personne soit respectée. Et donc dans le même état d’esprit, j’aimerai qu’on respecte le docteur Sanchez, qui ne fait qu’appliquer la loi et qui prend une décision tout à fait justifiée"

"Je pense que ce qui serait bien, c’est que désormais, la famille puisse se réunir et finalement faire face de façon groupée, digne, à ce qui va être une fin de vie, qui est toujours un moment toujours extrêmement difficile. On n’est pas dans un concept de victoire, un concept de succès, mais simplement dans la fin de quelque-chose de très douloureux qu’il faut maintenant aborder dans la dignité", indique Me Gérard Chemla, avocat de François Lambert
le neveu de Vincent Lambert.

A la suite de la décision de la Cour de cassation, "le service des requêtes et des enquêtes du Comité des droits des personnes handicapées (de l'ONU) vient de réitérer en urgence auprès de l'Etat français sa demande de maintien de l'alimentation et de l'hydratation de Vincent Lambert à titre conservatoire", selon les avocats des parents, farouchement opposés à l'arrêt des traitements. "Il est rappelé le caractère obligatoire des mesures conservatoires", assurent-ils dans un communiqué. 

Viviane, la mère de Vincent Lambert, accompagné de Pierre Lambert, le père, est allée voir son fils ce mardi après-midi. Ils sont repartis sans faire de déclaration peu avant 19h00.  Ils pourraient porter plainte contre le docteur Sanchez. Leurs avocats devraient bientôt s'exprimer.