Déconfinement : Respirer pour vivre mieux

Gaëlle Piton / © Regis Gaudu - France 3 Grand Est
Gaëlle Piton / © Regis Gaudu - France 3 Grand Est

Après cette longue période de confinement, certains d'entre nous peuvent ressentir un certain mal-être. Quelles pistes pour mieux appréhender la vie d'après ? Entretien avec Gaëlle Piton, sophrologue.

Par Régis Gaudu

Gaëlle Piton est sophrologue, auteur de nombreux ouvrages sur la méditation. Elle exerce en région parisienne mais elle est Lorraine de cœur, puisqu’originaire de Nancy.

Elle répond ici à nos questions, concernant notre ressenti dans ce temps de déconfinement.
 
Entretien avec Gaelle Piton


Comment pourrait-on qualifier cette période de confinement que nous venons de traverser ?

C’est propre à chacun. C’est très singulier. On peut dire que ça peut aller jusqu’à un mini trauma quand même. Ca nous mets devant quelque chose que l’on ne contrôle pas…
 

Une peur s’est-elle en quelque sorte installée avec le déconfinement ?

Le déconfinement pose aussi beaucoup de questions. On parle du syndrome de la cabane pour certaines personnes qui ont peur de sortir…notamment dans les environnements urbains… Là encore, il faut réapprendre à vivre, avec des masques avec des distanciations sociales qui sont compliquées humainement parlant… Les choses doivent se faire petit à petit pour que ce soit vivable… Je pense que le tort serait de vouloir calquer ce que l’on faisait avant car la réalité change tout le temps…
Une perte de repaire peut-être très angoissante…Il faut refaire les choses petit à petit différemment.


La sophrologie peut-elle aider ?

Oui, la sophrologie et la médiation notamment peuvent aider pour ces questions de déconfinement…parce qu’elles nous aident à nous encrer ici et maintenant et qu’elles nous aident avec toutes ces pensées que l’on a… On a eu beaucoup d’informations toutes différentes d’un jour à l’autre… La sophrologie va pouvoir nous aider à nous détendre… 
C’est une question d’apprentissage, ça s’apprend puis ça se répète… il y a une notion d’autonomie très importante…

 

Qui a été le plus fragilisé durant cette période ?

Vraiment tout le monde…Moi j’accompagne pas mal les adolescents…mais je pense que l’on peut tous être touché que l’on soit dans un environnement urbain ou pas…


Un dernier conseil facile à appliquer tout de suite ? 

Votre respiration… La respiration contient tout cela. Elle contient à la fois le changement quand on inspire, quand on expire, on a pas toujours la même respiration… Elle est tout le temps-là donc c’est rassurant… et elle nous met dans la vie, elle nous fait nous sentir vivant.
 


 

 

Sur le même sujet

Les + Lus