Entretiens de la biodiversité en Moselle : les défis de la nature urbaine à l'honneur

À Metz, en Moselle, l'Institut européen d'écologie et le Parc animalier de Sainte-Croix, organisent les Entretiens de la biodiversité du Grand Est 2024. Pendant trois jours, scientifiques, naturalistes, élus, journalistes et grand public abordent le thème des "défis de la nature urbaine".

Début des entretiens de la Biodiversité du Grand Est 2024 vendredi 21 juin 2024. Le thème retenu cette année : "les défis de la nature urbaine". Car il faut savoir que la biodiversité désigne l'ensemble des êtres vivants ainsi que les écosystèmes dans lesquels ils vivent.

On a besoin de rendre les villes plus vertes. Il faut renaturer la ville. Il faut redonner de la place aux espèces. À la faune, à la flore, aux balcons, aux rues.

Laurent Singer, directeur du Parc de Sainte-Croix

Laurent Singer est le directeur du Parc de Sainte-Croix en Moselle. Désormais, les rencontres "ce sera une fois à Metz, une fois ici au Parc. Car on tient à sensibiliser le public des villes", dit-il à France 3 Lorraine. "On a besoin de rendre les villes plus vertes. Il faut renaturer la ville. Il faut redonner de la place aux espèces. À la faune, à la flore, aux balcons, aux rues. Il faut avoir des comportements adaptés, habiter avec la nature aussi pour toucher un public assez large". Et pour parler d’environnement aux enfants, il faut surtout user de simplicité et d’humour. "Rassembler des experts, parler de sujets compliqués. Prendre des décisions pour le futur. On a des ateliers funs et ludiques pour les enfants, on va s’amuser autour des thématiques de la bio".

L'esprit des enfants 

Jeudi 20 juin, c'était la première journée aujourd'hui avec des scolaires afin de parler d'environnement aux enfants sans utiliser des mots trop compliqués, il faut surtout user de simplicité mais aussi d'humour. Dans le spectacle présenté, on retrace la vie des insectes pour déconstruire les préjugés. "Je pensais que les araignées étaient que agressives... mais elles sont protectrices donc je suis un peu choqué", dit un élève. À ses côtés, une autre élève constate que "chaque bête à sa place dans le monde et elles sont importantes…".

Ainsi, le fameux Professeur Cornelius Insectus, avec sa barbe blanche vieillie par le temps, est là. Il nous explique que nous sommes comme des jardiniers. "Nous semons des petites graines, mais en tout cas ce qui est important, c'est que quand elles vont grandir, elles refassent des petites graines. Nous sommes des jardiniers de l’esprit".

C’est important que les enfants constatent qu'au pied de leur immeuble, devant leurs écoles, dans la rue... la biodiversité est présente.

Franck Reitler directeur de projet des récollets

"Tout ça, ça nous apprend beaucoup de choses sur la nature", explique Franck Reitler directeur de projet des Récollets. "ça nous aide à changer notre regard sur les insectes pour les personnes qui ne les aiment pas. Ce sont des espaces où on trouve beaucoup de vie beaucoup de biodiversité. C’est important que les enfants constatent qu'au pied de leur immeuble, devant leurs écoles, dans la rue... la biodiversité est présente".

La troisième édition des Entretiens de la biodiversité se déroule du 20 au 23 juin. Elles sont organisées par l'Institut européen d'écologie et le Parc animalier de Sainte-Croix en Moselle. 

Des animations grand public et tables rondes sont prévues le week-end au cloître des Récollets. Ce samedi, les échanges porteront sur les thématiques du "poids des ondes", de "la nature en ville, c'est une ville en vie" ou encore de "l'agriculture et alimentation en milieu urbain et périurbain".

Dimanche, la journée sera marquée par une conférence suivie d'un débat avec l'invitée d'honneur de cette édition 2024, Nathalie Blanc, directrice de recherche au CNRS et spécialiste de la biodiversité urbaine. 

 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Grand Est
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité