Tags antisémites et racistes sur la mairie d'Heiligenberg : croix gammées et "l'Alsace aux blancs"

De nombreux tags à connotation antisémite et raciste ont été découverts dans la matinée du mardi 12 mars, s'étalant sur les murs de la mairie et de la salle polyvalente d'Heiligenberg (Bas-Rhin). 
"Macron, pantin des sémites du Crif", "Invasion migratoir (sic) de l'Alsace", et multiples croix gammées... La mairie et la salle polyvalente d'Heiligenberg (Bas-Rhin), dans la vallée de la Bruche, ont été recouvertes de tags antisémites et racistes. Certains faisaient référence à l'autonomisme alsacien. Les tags ont été inscrits avec de la peinture noire et ont été découverts par un ouvrier municipal dans la matinée du mardi 12 mars 2019. L'ouvrier a averti le maire, qui a décidé de porter plainte.
 


Vives réactions

La gendarmerie est intervenue dès 8 heures pour effectuer les premiers relevés. L'accès à la cour de la mairie a été barré. Le maire de la commune se dit sidéré par la découverte : "Je ne comprends le lien pourquoi on s'en prend aux juifs, pourquoi on parle en tant que "blancs" et pourquoi on met des croix gammées. Je ne comprends rien" avoue Guy Ernst (SE). "C'est un pauvre type ou des pauvres types qui ont fait ça". La sénatrice du Bas-Rhin, Fabienne Keller (LR) "condamne ces actes avec la plus grande fermeté et espère que ses auteurs seront rapidement identifiés et sévèrement punis", ajoutant que les auteurs en question "ne représentent nullement l'Alsace, terre d'ouverture et d'humanisme".


Série noire en Alsace

Ces tags rappellent ceux inscrits sur les mairies de de Thal-Marmoutier et Haegen en juillet 2018, la maison du maire de Brumath en novembre 2018, la permanence du député Bruno Studer à Schiltigheim en janvier 2019, et un centre de demande d'asile strasbourgeois en janvier 2019 également. On peut aussi voir un parallèle avec les tags retrouvés au cimetière juif d'Herrlisheim en décembre 2018 et à celui de Quatzenheim en février 2019, ainsi que les dégradations commises à la synagogue de Mommenheim et l'église de Reichstett et celle de la Robertsau à Strasbourg en mars 2019. 


 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers antisémitisme société