CARTE. Vendanges 2021 : les dates en Champagne-Ardenne

La date des vendanges dans l'Aube, la Marne, et la Haute-Marne ont été annoncées ce mercredi 8 septembre. Selon les secteurs et crus concernés, les vendanges commencent entre les lundi 6 et 27 septembre.
Un viticulteur penché sur ses vignes en 2020 (Les Riceys, Aube).
Un viticulteur penché sur ses vignes en 2020 (Les Riceys, Aube). © Céline Lang, France Télévisions

C'est le moment-phare de la rentrée en Champagne-Ardenne. Depuis ce mercredi 8 septembre 2021, on connaît la date d'ouverture des vendanges. Entre les lundi 6 et 27 septembre, plus précisément.

Les dates seront différentes selon les cépages et les départements, à savoir l'Aube, la Marne, ou la Haute-Marne. Elles sont bien plus tardives qu'en 2020, dont l'été avait été marqué par de fortes chaleurs.

En effet, 2021 n'a pas été une bonne année pour le monde de la viticulture champenoise. Gel au printemps (moins de fruits), l'été pluvieux (mildiou puis odium), orages annoncés pour la mi-septembre (avec la chaleur, risque de botrytis, aka la pourriture grise). Dans les exploitations, on veut donc pouvoir récolter au plus tôt (détail des dates dans le document ci-dessous).
 

Dates de l'ouverture des vendanges 2021 dans les parcelles de Champagne-Ardenne by Vincent Ballester on Scribd


Le calendrier se concentre sur le meunier, le pinot noir, et le chardonnay. En ce qui concerne  l'arbane, le petit meslier, ou les pinots blanc et gris, la cueillette peut commencer dès la première date indiquée pour le secteur.

L'une des premières choses à retenir, c'est que l'Aube va ouvrir le bal des vendanges. On a commencé à y récolter dès le 6 septembre pour certaines parcelles, et c'est à partir du 11 septembre qu'on vendangera partout dans le département. Les récoltes concerneront d'abord le pinot noir et le meunier (voir les différents crus apparaissant sur la carte ci-dessous, celle-ci est totalement à jour à partir de 20h15).
 


Dans un communiqué envoyé par le Comité Champagne, on apprend "une perte de rendement de près de 30% à cause du gel, à laquelle s'ajoutent 25 à 30% de pertes dues au mildiou". Et ce n'est pas fini : "des épisodes de grêle ont touché 500 hectares, dont la moitié ont été détruit à 100%".
 

Pénurie de main d'oeuvre

Les dates délivrées par le Comité Champagne étaient attendues avec une impatience grandissante. Dans les exploitations viticoles, on va maintenant pouvoir s'organiser. Car cette édition 2021 s'avère "très compliquée". C'est ce qu'explique à France 3 Champagne-Ardenne Céline Baylac, assistante de direction chez Prestivigne, à Villevenard (Marne). Les vendanges y commenceront le lundi 13 septembre, mais il n'y a que la moitié des effectifs prévus. "Il y a trois millions de chômeurs en France, et on n'a pas eu un seul appel de Pôle Emploi... On ne sait pas trop comment on va faire."

L'exploitante viticole a été obligée de passer des coups de fil jusqu'en Italie, en Espagne, et au Portugal pour trouver des personnes intéressées. "Mais il va falloir que je les loge, que je les accueille dans des conditions décentes, que je leur fasse des courses... Ça va m'occasionner des frais supplémentaires." Elle ne peut en effet plus compter sur la population étudiante, tout juste rentrée à l'université. "Ces dernières années, on ne sentait plus trop le manque de main d'oeuvre, puisqu'on démarrait à la mi-août. On avait des étudiants en pagaille... Mais cette année, on n'en a qu'une : notre fille."
 

Pas assez de volontaires pour ramasser toutes les grappes.
Pas assez de volontaires pour ramasser toutes les grappes. © Matthieu Mercier, France Télévisions



Quant à l'habituelle main d'oeuvre sans emploi, "elle ne peut pas cumuler : Pôle Emploi leur retire l'équivalent de ce qu'elle a gagné. Alors qu'il y a des frais d'alimentation, d'essence..." Ça ne vaut donc pas le coup. Et les charges étant "très élevées", il n'est guère possible de les payer au-dessus du Smic. Elle concède aussi qu'il s'agit d'un travail "dur et physique", qui ne donc convient pas à tout le monde. Autant d'entraves au recrutement : les appels sont les bienvenus au 03 51 40 05 23 pour les personnes intéressées.

Céline Baylac précise qu'elle parle pour son cas particulier. "Mais c'est ce qui revient quand on demande aux autres leur situation actuellement en réunion." L'organisation de ces vendanges promet donc d'être complexe pour tout le monde.
 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie vendanges événements sorties et loisirs