Migrants : 103 personnes secourues dans le détroit du Pas-de-Calais en deux jours

Le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Gris-Nez a été sollicité à de nombreuses reprises les 13 et 14 avril. Au total, 103 personnes ont été secourues alors à bord d'embarcations en difficulté dans la Manche et la Mer du Nord.

Samedi 13 et dimanche 14 avril, le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) Griz-Nez a secouru 103 personnes au large de la Manche et de la Mer du Nord.

Du Cap d'Antifer en Normandie jusqu'à la frontière belge, le CROSS Gris-Nez coordonne la recherche et le sauvetage en mer. Ce service de la préfecture maritime réalise une veille permanente par le biais de moyens de télécommunication reconnus par le Système Mondial de Détresse et Sécurité en Mer (SMDSM).

Embarcations au large de Bray-Dunes

La matinée du 13 avril a été marquée par le signalement de plusieurs embarcations de migrants en difficulté dans le détroit du Pas-de-Calais. Au large de Bray-Dunes dans le Nord, c'est à bord du navire de sauvetage Minck que l'équipage du CROSS a pu prendre en charge 33 personnes et les mettre à l'abri à Calais. Plus tard dans la journée, un patrouilleur côtier a été engagé par le CROSS pour secourir trois personnes en difficulté au large de Wissant.

Lors des deux interventions, plusieurs personnes ont refusé l'aide du CROSS, les laissant donc poursuivre leur route malgré les difficultés. "Lors de certaines opérations de sauvetage, il arrive qu'une partie des migrants refusent d'être secourue par les moyens français. Dans cette configuration, compte tenu des risques encourus par les migrants en cas d'actions contraignantes pour les obliger à embarquer sur les moyens de sauvetage de l'Etat (chute à la mer, choc thermique, trauma divers), le choix est fait de les laisser poursuivre leur route" justifie le service de la préfecture maritime.

67 personnes sauvées à Grand-Fort-Philippe

Dimanche, de nouvelles embarcations en difficultés ont été signalées au CROSS. Cette fois-ci, c'est au large de Grand-Fort-Philippe que le navire Minck est intervenu pour prendre en charge 32 personnes. Un peu plus tard, un remorqueur affrété par la Marine Nationale est venu secourir une autre embarcation en difficulté et a récupéré 35 personnes qu'il déposera à Boulogne-sur-Mer, avant qu'elles soient prises en charge par la police aux frontières.

Au total, ce sont 67 personnes qui ont été secourues par des moyens français le 14 avril. Le préfet maritime de la Manche et de la Mer du Nord rappelle que "ce secteur maritime est une des zones les plus fréquentées au monde, avec plus de 600 navires de commerce qui y transitent par jour et les conditions météorologiques y sont souvent difficiles (120 jours de vent supérieur ou égal à force 7 en moyenne annuelle par exemple), c'est donc un secteur particulièrement dangereux y compris quand la mer semble belle."

► Lire aussi : Des drones aériens déployés pour renforcer le sauvetage en mer dans la Manche

Si vous êtes témoin d'une situation d'urgence au large qui nécessiterait l'intervention des secours maritimes, vous pouvez composer le 196 pour être mis en relation avec le CROSS.