Rouen : quel avenir pour le quartier Saint-Sever ?

C’est un des quartiers les plus emblématiques de la rive gauche à Rouen : Saint-Sever. Présenté dans les années 80 comme un modèle urbain, il est aujourd’hui vieillissant et malheureusement connu des faits de délinquance. La municipalité veut changer cette image, notamment en végétalisant autour du centre commercial.

Promis à un avenir dynamique il y a 40 ans, le quartier Saint-Sever de Rouen (Seine-Maritime) reste le premier pôle immobilier de la Métropole. Mais au fil des ans, les tours remplies de bureaux se dégradent. Et l’Arlésienne de la future ligne ferroviaire Paris-Normandie (LNPN) qui devait dynamiser ce secteur, continue d’alimenter les débats dans la région.

Un trait d’union entre les deux rives de Rouen

Pourtant, le 23 octobre 1978, le quartier Saint-Sever est inauguré par le maire Jean Lecanuet. L’édile avait imaginé cette prolongation du centre-ville sur la rive gauche pour ainsi en finir avec la frontière fluviale qui empêche les habitants de chaque rive de se côtoyer. Au début, ce fut un succès, tous les Rouennais confondus se rendaient au centre commercial Saint-Sever, temple du modernisme et de la consommation. Le réalisateur Jean-Pierre Mocky, lui-même séduit par l’architecture du premier centre commercial de province, vint tourner plusieurs scènes du film "A mort l'arbitre" dans le dédale du centre commercial et dans son parking.

VIDÉO. Retour en images sur les 40 ans du quartier Saint-Sever

Un point névralgique de la délinquance

Puis l’effet nouveauté est passé et malgré ses 9 millions de visiteurs annuels et une station de métro à ses pieds, le centre et le quartier conservent une image peu valorisante.

En 2022, le constat est amer : en plusieurs mois, les dealers ont investi les rues de ce quartier de Rouen. L’insécurité est omniprésente, riverains et commerçants sont à bout. Malgré la présence d’une police municipale au quotidien, les faits de délinquance restent nombreux. Les périodes de confinement liées au Covid ont été propices à la pérennisation des trafics de cigarettes de contrebande et de stupéfiants accompagnés de vols, d’incivilités et d’agressions.

Le maire de Rouen demande plus de moyens au ministre de l’Intérieur pour éradiquer la délinquance liée à ces trafics.

 France 3 Normandie a suivi une équipe de policiers muspécialementloyée specialement pour le quartier Saint-Sever :

durée de la vidéo : 00h01mn59s
Les dealers ont investi les rues du quartier Saint-Sever à Rouen. L'insécurité y règne. Les riverains et les commerçants sont à bout. Si la police municipale est présente au quotidien, elle reste impuissante. Etat des lieux. ©France Télévisions

Du vert pour plaire ?

Une réunion publique s’est tenue jeudi 5 janvier 2023 avec pour objectif redoré l’image du quartier. Les projets de travaux et de végétalisation ont été présentés aux riverains et aux entreprises. La place Henri Gadeau de Kerville va être complètement repensée avec 30 places de parking en moins et une vingtaine d’arbres en plus.

Une rénovation qui est bienvenue pour certains salariés de cette zone : « aujourd’hui la place n’est pas très accueillante, c’est très vieillissant. Pour les personnes qu’on accueille, le sol est assez irrégulier, ce n’est pas très accessible et pas très pratique. Donc c’est plutôt bien, ça permettra quand il fera beau de descendre déjeuner », constate Hervé Renier, chargé de reconversion professionnelle pour les personnes en situation de handicap.

Une riveraine se réjouit également de « l’arrivée de la verdure » mais reconnait que beaucoup de gens venaient se garer sur cette place pour se rendre au centre commercial.

« Le fait de pouvoir permettre plus de passages de riverains et de professionnels, des salariés ou d’étudiants va apaiser le lieu et il le sera aussi grâce à l’esthétique que l’on va mettre en place », explique Abdelkrim Marchani, Vice-président de la Métropole en charge du développement économique et de l’attractivité du territoire

Dans le jardin Saint-Sever situé en face du métro, du mobilier urbain sera installé pour permettre aux salariés de cette zone de déjeuner en extérieur. Un parcours d’activité physique va également être mis en place.

Les travaux sont chiffrés à 1,2 millions d’euros et commencent ces jours-ci pour une fin de chantier prévue à l’été 2023.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité