Témoignage. "Une horreur absolue". Le suicide de leur fils, retrouvé pendu en Amérique du Sud, pourrait être en réalité un assassinat

Publié le Écrit par Apolline Riou

Le 4 janvier 2024, le corps sans vie d'un français de 43 ans est retrouvé pendu, dans une pizzeria abandonnée d'Asuncion, au Paraguay. Les parents de Florian Géraud ne croient au suicide de leur fils, et assurent que certains éléments qui entourent sa mort manquent de clarté. Ils souhaitent à tout prix que la justice française ouvre une enquête.

Au téléphone, la voix d'Eric Géraud est tremblante. "On pleure encore tous les jours. Depuis le 4 janvier, on ne mange plus." Il y a 5 jours, son fils, Florian Géraud, est retrouvé pendu, dans une pizzeria désaffectée d'Asuncion, capitale du Paraguay, une information révélée par La Dépêche du Midi

L'Ariégeois de 43 ans était parti, le 11 décembre 2023, pour un voyage d'un mois, chez l'un de ses amis, Edgar. Tous deux avaient le projet de tourner un documentaire d'investigation sur les Indiens guaranis, expropriés de leurs terres. Le soir du 31 décembre, Florian disparaît. Quatre jours plus tard, son corps est retrouvé à 7km de la maison de son ami. La police paraguayenne penche pour la thèse du suicide.  

Un acte inexplicable 

"C’est une horreur absolue, avoue son père. On connaît notre fils, on prend le café ensemble tous les matins, il habite à 100 mètres de chez nous." Père et fils sont associés et tiennent une agence immobilière, à Massat.

"On mange ensemble plusieurs fois par semaine, je connais tous ses amis. Ce n'est pas un garçon dépressif, assure Eric Géraud, des sanglots dans la voix. Ça marchait bien pour lui, professionnellement et dans sa vie privée. Il s'entendait bien avec tout le monde. Il n'y a aucune raison pour qu'il se suicide." 

Seul dans la maison de son ami

La nuit du réveillon, Florian est seul dans la maison de son ami. Des caméras de surveillance l'ont filmé en train de sortir à deux reprises, entre 3 heures et 4 heures du matin. Il est en tong, sans ses papiers, sans argent. Il n'avait pas verrouillé la porte d'entrée, "comme pour sortir quelques minutes seulement", interprète son père. Florian est retrouvé à 7 kilomètres de là, dans un quartier abandonné : pour ses parents, l'histoire paraît louche. 

Connaître la vérité 

"S'il a été assassiné c'est dégueulasse, lâche Eric Géraud, dévasté. On ne peut pas laisser croire que c'est un suicide." Les parents de Florian ont besoin de comprendre ce qu'il s'est passé. Ils sont allés porter plainte, à la gendarmerie de Massat. En contact avec le procureur et l'ambassadeur du Paraguay, ils espèrent l'ouverture d'une enquête conjointe, pour obtenir plus d'éléments, encore entre les mains des forces de l'ordre paraguayennes. 

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :