Intempéries. Aude : après les inondations, les viticulteurs vendangent avec difficulté des vignes fragilisées

Le 9 septembre 2021, l'Aude était sous les intempéries. Au nord-ouest de Limoux, plus de 150 millimètres d'eau sont tombés en quelques heures, inondant des champs et des vignes et compliquant considérablement le travail des vendangeurs. Une semaine plus tard, les terrains sont toujours sinistrés.

Le 9 septembre dernier, le village de Routier, au nord-ouest de Limoux dans l'Aude était l'épicentre d'un violent phénomène orageux. La vigne, principale culture de la zone, s'est retrouvée sous 40 centimètres d'eau, sur des parcelles prêtes à être vendangées. Depuis l'eau s'est retirée, mais elle a laissé derrière elle d'importants dépôts de végétaux, comme l'explique Éric Denat, vigneron à Routier :

Le raisin est au milieu de tout ça, ça va être très difficile de vendanger, d'autant que certaines parcelles ont pris la grêle avant ces inondations.

Éric Denat, vigneron à Routier (Aude).

Gel, grêle et inondations : une année difficile

L'année a été difficile pour Eric Denat. Après le gel en avril et la grêle au début de l'été, cette inondation éclair quelques jours à peine avant la récolte sonne comme un coup de grâce. Les champs alentours portent encore eux aussi les traces des ravinements. Des tonnes de limon se sont accumulées sur les parties les plus basses des parcelles, entravant les manœuvres de la machine à vendanger de Bernard Pelix, un autre viticulteur du secteur.

C'est vraiment difficile ! On arrive pas à se tenir, on fait ce qu'on peut et on ramasse à la main ce qui tombe au sol.

Bernard Pelix, viticulteur à Routier (Aude).

Restaurer les parcelles après les vendanges

C'est l'autre conséquence des intempéries de la semaine dernière : les grappes de raisins ont été fragilisées et tombent à terre. Il faut donc les récolter rapidement. Mais les parcelles les plus touchées ne pourront pas être vendangées du tout. Et les semaines à venir s'annoncent elles aussi laborieuses : "Là, il faut reprendre toute la terre qui a raviné et la remonter dans les rangées de ceps. Cela va prendre des heures et des heures de travail".

A la cave coopérative, les viticulteurs sont nombreux à amener leur récolte avant les nouveaux orages annoncés pour la fin de semaine.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo inondations climat environnement viticulture agriculture économie vendanges