Covid. Occitanie : le taux d'incidence a triplé en une semaine dans la région alerte l'ARS

La situation sanitaire devient de plus en plus critique en Occitanie. Le taux d'incidence moyen dans la région dépasse désormais 200, contre 108 dans l'Hexagone. Ce chiffre a triplé en l'espace de sept jours, s'inquiète l'ARS qui appelle à la mobilisation pour la vaccination.
En Occitanie, environ 56% des habitants ont au moins reçu une dose de vaccin au 22 juillet 2021.
En Occitanie, environ 56% des habitants ont au moins reçu une dose de vaccin au 22 juillet 2021. © Image d'illustration. Bruno Levesque / MAXPPP.

La propagation du variant Delta se poursuit en Occitanie : il est désormais majoritaire dans la région. Dans les Pyrénées-Orientales par exemple, cette mutation du virus est détectée dans 97 tests positifs sur 100, selon les derniers chiffres de la plateforme Géodes.

Dans les autres départements, cette statistique se maintient autour de 80-90% : en Haute-Garonne, il atteint 83,7%. Dans l'Aude, il dépasse les 81%.

Pour enrayer la diffusion de cette mutation du virus, plus contagieuse que les précédentes, plusieurs préfectures ont décidé de renforcer les mesures sanitaires ces derniers jours.

Dans l'Hérault, l'Aude, les Pyrénées-Orientales et en Haute-Garonne, le port du masque en extérieur est de nouveau obligatoire, sous conditions et notamment dans les zones très fréquentées et touristiques, sauf les plages.

Le taux d'incidence a triplé en 7 jours

Le taux d'incidence correspond au nombre de cas positifs pour 100 000 habitants. Alors que le seuil d'alerte établi par les autorités est de 50, il atteint en moyenne 228 dans les treize départements de la région Occitanie. Sept jours plus tôt, il plafonnait à 74, un chiffre trois fois moins élevé.

Du côté des Pyrénées-Orientales, les compteurs explosent. Le taux d'incidence est actuellement de 449, selon les statistiques du site CovidTracker, soit actuellement le niveau le plus élevé de France métropolitaine.

Le taux d'incidence en France, le 22 juillet 2021.
Le taux d'incidence en France, le 22 juillet 2021. © CovidTracker

Dans l'Hérault, le taux d'incidence grimpe à 278. Alors que la tension hospitalière reste encore mesurée dans le département, le CHU de Montpellier se prépare à passer prochainement au niveau 2 de son plan blanc de mobilisation contre le Covid. La filière "urgences respiratoires" a été rouverte et la cellule de crise réactivée en début de semaine. 

L'Aude, l'Ariège et la Haute-Garonne ont des taux d'incidence compris entre 150 et 250. Les autres départements de la région sont moins touchés, mais tout de même au-dessus du seuil d'alerte (entre 50 et 150). 

Une accélération des hospitalisations

Le flux des nouvelles hospitalisations suit la même tendance : les hospitalisations conventionnelles et celles dédiées aux soins réanimatoires ont été multipliées par 3 en l'espace de 15 jours.

Toujours selon les chiffres de la plateforme CovidTracker, on comptait en moyenne 27,3 nouvelles entrées à l'hôpital en Occitanie entre le 15 et le 22 juillet. Aujourd'hui, 13% des lits de réanimation dans la région sont occupés par des patients Covid.

Les 20-29 ans très touchés

Alors que la période estivale bat son plein dans la région, l'Agence Régionale de Santé Occitanie rappelle que les "contaminations se produisent majoritairement lors d'événements festifs".

Ce sont d'ailleurs les plus jeunes qui sont le plus touchés par ce regain de l'épidémie. Le taux d'incidence chez les 20-29 atteint à ce jour 651 cas positifs pour 100 000 habitants testés, ce qui représente plus de trois fois la moyenne régionale et plus de treize fois le seuil d'alerte (fixé à 50). Une augmentation de 168% en une semaine pour cette catégorie d'âge a été constatée.

Les seniors ne sont pas en reste. En une semaine, le taux de contamination a dépassé les 200% d'augmentation chez les plus de 65 ans.

Un appel renouvelé à la vaccination

En Occitanie, au moins 3,3 millions de personnes ont au moins reçu une première injection de vaccin selon l'ARS, soit environ 56% de la population (la moyenne est de 57, 6 % en France au 21 juillet). 92,8% des plus de 65 ans ont reçu une ou deux piqûres, tout comme 77% des 50-64 ans et 70,2% des plus de 18 ans.

L'ARS Occitanie continue toutefois d'encourager les hésitants à franchir le pas de la vaccination. Elle incite également la population, même vaccinée, à poursuivre les gestes barrières pour éradiquer durablement le virus. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société vaccins - covid-19