Aigues-Mortes : engourdie par le froid, l'asperge de Camargue peine à sortir de terre

Quelle soit blanche, violette ou verte, l’asperge arrive en général début mars. A Aigues-Mortes, comme ailleurs dans le Gard, ce légume très recherché pointe à peine le bout de son nez, à cause du froid qui perdure. Les premières récoltes sont poussives mais prometteuses.

L'asperge, originaire de l'est du bassin méditerranéen, était déjà connue au temps des Romains. Elle est cultivée comme plante potagère en France depuis le XVᵉ siècle.
L'asperge, originaire de l'est du bassin méditerranéen, était déjà connue au temps des Romains. Elle est cultivée comme plante potagère en France depuis le XVᵉ siècle. © BELPRESS/MAXPPP

Premier légume des beaux jours, l’asperge annonce en général l'arrivée du printemps mais les températures fraîches de ces dernières semaines n'ont guère favorisé leur développement. Aux alentours d'Aigues-Mortes, le ramassage a débuté avec une quinzaine de jours de retard, à cause de cet hiver froid et venté, pour autant, la récolte s'annonce tendre et savoureuse.

Karim El Mahraoui, un saisonnier au geste sûr qui ramasse les asperges de Camargue à la main depuis des décennies dans les buttes de sable aux alentours d'Aigues-Mortes, en est certain : "La récolte, je crois que cette année elle est bonne, mieux que l'année dernière, à 100% !!" affirme-t-il avec un grand sourire. 

Aussitôt ramassées, les asperges sont nettoyées, triées, puis conditionnées pour éviter l'exposition au soleil et maintenir leur fraîcheur. Ce matin-là, dans l’exploitation agricole de Serge Amouroux, 250 kilos ont été récoltés.

Néanmoins, l’agriculteur n’a pas le cœur à la fête, crise sanitaire oblige.

Ce confinement nous bloque notre saison et ne nous permet pas de faire passer notre marchandise en temps voulu. Et puis les restaurants sont encore fermés!   

Serge Amouroux, exploitant agricole du Gard

Premiers clients au rendez-vous

Dans cette exploitation qui vend en direct, seuls les accros de ce légume délicat sont déjà devant les étals. 

La plupart des consommateurs restent frileux pour le moment. Entre la météo glaciale et le couvre-feu à 18 heures, rares sont ceux qui sont passés en mode printemps dans leur cuisine !

En Camargue, la saison des asperges dure jusqu'à fin mai. Pour le moment, les prix tournent autour des dix euros le kilo.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
camargue nature parcs et régions naturelles agriculture économie agro-alimentaire gastronomie culture météo cuisine