Arènes de Nîmes : le nouveau gestionnaire ambitionne de faire rayonner le patrimoine romain à travers le monde

Publié le
Écrit par Mélisande Queïnnec

La ville de Nîmes vient de confier la gestion de ses monuments romains à un nouveau concessionnaire, Edeis. Un vent de renouveau devrait souffler sur les Arènes, la Maison Carrée et la Tour Magne pour les trois prochaines années.

Des spectacles plus immersifs, une meilleure accessibilité pour les personnes en situation de handicap, des visites guidées multilingues, sans faire l’impasse sur le digital… "Que les habitants ou les visiteurs voient ces joyaux de la romanité tous les jours ou qu’ils ne les voient qu’une fois dans leur vie : il s’agit d’éveiller leur curiosité, de les inciter à vivre des expériences inoubliables, de les inviter à s’imprégner, à s’impliquer et à partager ces lieux d’histoire et de mémoire", a détaillé la ville de Nîmes dans un communiqué.

Nîmes la Romaine

Depuis le 1er novembre dernier, c’est à Edeis qu’elle a confié la responsabilité de booster la fréquentation de ses monuments romains. Avec, à terme, l’ambition de faire de "Nîmes la Romaine" – le nom du projet – un point d’ancrage à l’international, en soutenant notamment la candidature de la Maison Carrée, dont l’intérieur est en cours de réaménagement, au patrimoine mondial de l’Unesco.

Deux spectacles inédits en 2022

L’entreprise d’ingénierie et du management d’infrastructures a d’ores et déjà annoncé la création de deux spectacles inédits. Les 6, 7 et 8 mai 2022, les visiteurs pourront par exemple découvrir Hadrien – la Guerre des Pictes, une reconstitution historique de grande ampleur au cœur des Arènes.

Centré sur la vie de l’Empereur Hadrien, de passage à Nîmes en 122 après J.C, le spectacle mettra en scène plus de 500 acteurs costumés évoluant dans des décors créés pour l’occasion. Des animations en cœur de ville seront organisées en parallèle. La billetterie est ouverte depuis hier 22 décembre ; 12 000 spectateurs sont attendus. 

A partir du 8 août 2022, la ville dévoilera également le spectacle Nîmes, Cité des Dieux, prouesse technologique et artistique, toujours en cours d’écriture, qui devrait combiner projection d’hologrammes, murs d’eau et comédiens sur place.

Nouvelle stratégie de communication

Pour optimiser la fréquentation des sites patrimoniaux nîmois, Edeis tend à développer une stratégie de communication et des animations centrées sur le digital. Fin avril, les visiteurs pourront par exemple bénéficier d’une nouvelle application mobile, en collaboration avec la ville. L’interface des billetteries devrait également être améliorée.

Enfin, les plus jeunes devraient être davantage impliqués dans les événements culturels – ils devraient notamment recevoir des invitations aux répétitions générales des spectacles.

Dans un communiqué, le maire LR de Nîmes, Jean-Paul Fournier, s’en est en tout cas réjoui : "avec un esprit volontaire, offensif et ambitieux, je sais que les équipes vont participer activement […] à l’attractivité et au rayonnement de notre belle ville. C’est la mission qui leur est confiée avec cette délégation de service public. Je suis ravi de la qualité du projet proposé."