Élections régionales : les candidats RN Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani affichent leur proximité au Grau-du-Roi

Respectivement têtes de liste du RN en Occitanie et PACA pour les régionales, Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani organisent ce 2 juin une conférence de presse commune au Grau-du-Roi (Gard). S'ils sont élus, les deux candidats entendent mener une politique commune le long de la Méditerranée.

Les deux têtes de liste aux régionales Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani (au centre) lors de leur conférence de presse sur le port du Grau-du-Roi le 2 juin 2021, entourés des députés européens RN France Jamet et Gilbert Collard et du maire RN de Beaucaire Julien Sanchez (2e à gauche).
Les deux têtes de liste aux régionales Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani (au centre) lors de leur conférence de presse sur le port du Grau-du-Roi le 2 juin 2021, entourés des députés européens RN France Jamet et Gilbert Collard et du maire RN de Beaucaire Julien Sanchez (2e à gauche). © Camille Nowak / France télévisions

Têtes de listes du Rassemblement national en Occitanie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani se retrouvent pour une conférence de presse commune ce 2 juin, portant justement sur les thèmes maritimes. Les deux députés européens ont choisi le bar des pêcheurs du Grau-du-Roi (Gard) pour développer les thèmes de "l'éolien et aux petits métiers de la mer" dans leurs programmes. 

Ils étaient entourés pour l'occasion des députés européens Gilbert Collard et France Jamet et du maire de Beaucaire (Gard) Julien Sanchez, de même candidat aux départementales dans le Gard. Frédéric Bort, ancien bras-droit socialiste de Georges Frêche recruté par le Rassemblement national, était lui aussi présent en sa qualité de candidat aux élections départementales dans l'Hérault.

Objectif : une façade méditerranéenne frontiste

Les deux têtes de listes ont embarqué dans un bateau avec des pêcheurs au large du Grau-du-Roi vers 9 heures, avant d'entamer leur discours commun sur le bar du port de la commune gardoise à 11 heures.

Plutôt que de s'étendre longuement sur les sujets maritimes, les deux têtes de listes ont profité de cette réunion du Grau-du-Roi, commune située à la jonction des deux régions, pour afficher leur entente politique. Jean-Paul Garraud et Thierry Mariani, ont mis en avant leur parcours commun : membres des Républicains et fondateurs du mouvement de La Droite populaire au sein de celui-ci, les deux élus ont sauté le pas pour s'engager aux côtés du Rassemblement national à l'occasion des élections européennes de 2019.

"On a beaucoup de points communs avec Jean-Paul. Ensemble, on a crée La Droite populaire, composé de membres des Républicains qui voulaient que le programme des Républicains s'applique. Or aujourd'hui, on a une trahison des Républicains : par exemple chez moi en PACA, Renaud Muselier fait alliance ouvertement avec En marche, illustre Thierry Mariani. Ce dernier a justement été mis en cause par Renaud Muselier ce 31 mai pour "propagation de fausses nouvelles en période électorale". "Une boule puante, et j'en attends d'autres," sourit le candidat RN.

Cette réunion, c'est l'occasion d'échanger mais aussi de montrer qu'au-delà des régions, si les électeurs nous font confiance, deux présidents pourront conduire la même politique sur l'ensemble de cette façade méditerranéenne.

Thierry Mariani, tête de liste RN aux élections régionales en PACA


 

Le RN en bonne posture

Donné favori au premier tour dans les deux régions françaises se partageant la façade méditerranéenne, le parti de Marine Le Pen espère capitaliser sur cette symbiose entre les deux têtes de liste sudistes pour remporter le second tour le 27 juin.

Selon un sondage Ifop pour Europe 1, Jean-Paul Garraud pourrait arriver en tête du premier tour (30 %) en Occitanie. Selon cette même consultation, il pourrait être battu au second par Carole Delga (PS), présidente sortante du conseil régional, si la liste LR menée par Aurélien Pradié se maintient. "Il est l'assurance-vie de Mme Delga ! Je veux dénoncer cet arrangement d'arrière-boutique. Je suis en réalité le seul opposant à Mme Delga, tous les autres font de la figuration," estime le candidat.

Thierry Mariani est dans une position encore plus favorable en Provence-Alpes-Côte d'Azur : crédité de 37 % au premier scrutin selon un sondage Ipsos pour France Bleu et France 3, l'ancien ministre des transports (2010-2012) pourrait offrir la région au Rassemblement national (39 %), malgré une éventuelle alliance LR-LaREM.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rassemblement national politique élections régionales 2021 élections méditerranée mer nature éolien énergie environnement camargue parcs et régions naturelles pêche économie