TEMOIGNAGE. Incendie à Aubais : "C'est la terre qui s'écroule, on a tout perdu", un sinistré témoigne

Le feu qui s'est déclaré à Aubais le 31 juillet a parcouru 350 hectares de végétation. Sébastien Guidotti produit du bois à Gallargues-le-Montueux, dans le Gard. Sa maison et son exploitation sont détruites.

Sébastien Guidotti et sa femme, Justine, produisent du bois de chauffage à Gallargues-le-Montueux, dans le Gard. De l'entreprise et de leur maison, il ne reste rien. Tout a été détruit par le feu qui s’est déclaré dimanche, à Aubais et qui a parcouru 350 hectares.

J’ai plus de maison, j’ai plus de travail, j’ai plus rien.

Sébastien, sinistré après le feu d'Aubais.

Ce dimanche 31 juillet, Sébastien et Justine sont au travail. Ils voient au loin l’incendie, mais ne pensent pas leur exploitation en danger. "On avait vu les fumées. Le feu était environ à 2km. On pensait qu’on était à l’abri", confie Sébastien. Peu après, les gendarmes viennent les prévenir : ils ont cinq minutes pour évacuer.

"On a jeté tous les animaux qu’on a pu dans les camions pour les sauver", raconte-t-il. Mais ils n’ont pas assez de bras pour conduire les quatre véhicules. "Ce sont des gens du village qui ont conduit et mis nos animaux à l’abri", précise Sébastien.

Des animaux piégés dans les flammes

Peu après, le couple force le barrage de gendarmerie et revient en courant pour tenter de protéger d’autres bêtes. Ils réussissent à ramener un poney et deux chèvres. "On n’a pas pu sauver tous les animaux, regrette Sébastien. On a perdu au moins cinq chèvres, quelques poules et trois chats.".

On a perdu notre habitation et la société. C’est la terre qui s’écroule. 11 ans de travail à 70 heures par semaine… On a tout perdu.

Sébastien Guidotti.

L’incendie a été fixé dans la nuit par les pompiers. Sébastien et Justine ont pu revenir sur place. Depuis ce lundi matin, ils cherchent des animaux qui auraient réchappé aux flammes. Ils ont pu récupérer un de leurs chats, gravement brûlé aux pattes.

Élan de solidarité

Partis sans rien, "avec juste nos pantalons et nos tee-shirts sur nous", le couple et leur petite fille dorment chez des amis en attendant de trouver une solution de long terme.

Un long combat avec les assurances s’annonce. "On essaye de se battre avec les assurances, ils ne veulent pas assurer le stock de bois", s’agace Sébastien. Le couple va déposer plainte contre X, mais l’assureur refuse de couvrir le stock de bois détruit tant qu’un éventuel coupable n’aura pas été identifié.

En attendant, le couple peut compter sur la solidarité de proches ou de clients. Chez des amis, des voisins… Les animaux sont accueillis un peu partout. Un centre équestre a pris en charge des chèvres et un poney.

Les messages de soutien affluent, et Sébastien vient d’apprendre qu’une cagnotte avait été mise en place pour aider sa famille.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité