60 viticulteurs d'Occitanie à la reconquête des marchés américains

Malgré les nouvelles taxes Trump, qui imposent 25% de droits de douanes sur les vins français importés au Etat-Unis, les viticulteurs d'Occitanie lancent une reconquête du marché américain. 60 d'entre eux se sont rendus à New York pour rencontrer les importateurs. 

Les viticulteurs d'Occitanie lancent une reconquête du marché américain. 60 d'entre eux se sont rendus à New York pour rencontrer les importateurs.
Les viticulteurs d'Occitanie lancent une reconquête du marché américain. 60 d'entre eux se sont rendus à New York pour rencontrer les importateurs. © F3 Occitanie
Ils ont quitté l'Occitanie pour une grande opération séduction. 60 vignerons de 10 départements d'Occitanie ont volé jusqu'à New York en début de semaine, avec quelques bouteilles dans leurs valises. Objectif : conquérir le marché américain malgré le contexte commercial tendu des taxes Trump.
 

L'Amérique du Nord : 1er marché mondial en terme d'exportation

Ces 60 viticulteurs de l'Aude, du Gard, de la Haute-Garonne, du Gers, de l'Hérault, du Lot, des Pyrénées-Atlantiques, des Pyrénées-Orientales, du Tarn et du Tarn-et-Garonne cherchent à développer leur exportation aux Etats-Unis. Soutenus par l'agence Ad'Occ (Agence de développement économique de la région Occitanie), ils ont d'abord été formés par des experts de ces marchés, puis ont rencontré pendant 3 jours 90 importateurs américains et canadiens, de toute taille à la Maison de la région à New York.
 
Cette opération s'inscrit dans un contexte où les relations commerciales entre la France et les Etats-Unis sont très difficiles, notamment depuis l'instauration par Trump de nouveaux droits de douanes de 25% sur l'importation des vins français en représailles aux subventions accordées à l'avionneur européen Airbus.​​​ Taxe qui font craindre au président de la Fédération des exportateurs de vins et spiritueux de France une baisse des ventes de 50 %.
 
L'american dream reste dans les projets de ces producteurs régionaux, l'Amérique du Nord étant le premier marché mondial en terme d'exportation.
L'objectif est la découverte du marché américain, "j'espère que ça va aboutir positivement sur des commandes" explique une viticultrice présente dans ce déplacement à New York. "On a choisi les Etats-Unis parce qu'ils connaissent le Malbec. C'est un gros marché toujours en évolution avec plein de petites niches où l'on peut éventuellement se glisser", commente t-elle.

Voir ici le sujet de Pierjean Frison :
60 viticulteurs d'Occitanie à la reconquête des marchés américains
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
viticulture agriculture économie international
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter