Divorce consommé entre les supporters et le Toulouse Football Club

Publié le Mis à jour le

4 jours après l'entrée de Toulouse dans la zone des relégables défait 3 à 2 face à Lille et les incidents qui ont suivi au Stadium, les supporters du TFC annoncent qu'ils n'iront pas soutenir leur équipe à Bordeaux et qu'ils déposeront vendredi leur "matériel de supporters" devant le club. 

L'heure est grave.

Les groupes de supporters du Toulouse Football Club (BFS/Viola Club/Indians Tolosa/Occitans et West Eagles) ont décidé de rendre leur écharpe. Ils annoncent ce jeudi sur Twitter qu'"après l'auto-sabordage du club face à Lille", ils renoncent à se déplacer samedi à Bordeaux pour y soutenir leur club lors de la prochaine journée de championnat.

Ces supporters annoncent également qu'ils déposeront vendredi leur "matériel de supporter" devant le club.

4 jours après la défaite de Toulouse 3 à 2 face à Lille au Stadium, qui fait entrer les Violets dans la zone des relégables, la défaite est ainsi consommée avec les supporters. Lesquels ne mâchent pas leurs mots : "Il serait tentant, écrivent-ils, de s'en prendre à nos joueurs, qui comme tout le monde l'a vu, font tout ce qu'il faut pour entraîner notre club vers le bas, néanmoins ils ne sont que les symptômes de la situation du TFC. Ce n'est pas une "mauvaise saison", il s'agit du résultat de l'immobilisme, du copinage et de la médiocrité qui durent depuis trop d'années à la tête du club".

Faisant référence aux incidents qui se sont produit devant le Stadium à l'issue du match, les supporters s'en prennent également aux dirigeant du club pour ne pas "avoir daigné réagir publiquement suite au tabassage en règle des supporters par la police (...) sous les fenêtres de leurs bureaux".

L'un des supporters, proche des "Indians Tolosa" et ayant pris part à ces échauffourées, a été condamné mercredi à 8 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Toulouse pour des actes de violence commis envers un policier.

"Nous avons honte de ce qu'est devenu notre TFC", concluent les supporters, qui affirment encore que "la colère a laissé place à la résignation, car (...) même si nos concurrents nous offrent le maintien, cela ne changera rien. En l'état, le club est condamné à revivre chaque année encore et toujours la même saison en attendant la Ligue 2".

La direction du TFC n'a pas pour l'heure réagi à l'attitude des supporters du club. 

Pour espérer enchaîner une seizième saison de rang en L1, les Toulousains devront compter sur un faux pas de leur concurrents directs ou assurer la 18e place, et remporter le barrage contre le vainqueur du play-off de L2 (23 et 27 mai prochain).