Fêtes de fin d'année : le diamant noir se met à la page, les truffes s'achètent désormais en ligne

C’est le produit phare des fêtes de Noël : la truffe de l’Aveyron s'achète sur les marchés. Mais pas que ! À Millau, une entreprise s’est spécialisée dans la vente truffière par correspondance et le carnet de commandes ne désemplit pas.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

La période des fêtes de Noël est l'occasion de manger des produits d'exception comme la truffe. En Aveyron, le diamant noir s'achète sur les marchés mais aussi en ligne. À Millau, une entreprise s’est spécialisée dans la vente truffière par correspondance.

Des truffes par correspondance

L'entreprise Truffe France n'imaginait pas un tel engouement. Depuis son ouverture, le carnet de commandes ne désemplit pas. Pendant le mois de décembre, près de 30 kilos de truffes passent chaque jour entre les mains expertes de Daniel Audier. Un travail minutieux et indispensable.

"Il faut que la truffe à l'intérieur soit très noire, explique Daniel Audier, responsable qualité de l'entreprise. "On appelle cela canifer des truffes. Si elles sont très noires, on les sélectionne. Et tout ce qui est abîmé, moins beau ou plus blanc passe dans une catégorie différente."

Un produit de luxe fragile

Pour répondre à la demande grandissante, ils sont 5 à nettoyer, vérifier puis emballer les précieux champignons, vendus autour de 50 euros les 50G. Surtout, il faut aller vite. Car la truffe doit avoir rejoint sa destination finale en 4 jours maximum.

"En début de semaine, on a toutes les commandes du week-end" donc ça peut monter jusqu'à 200 colis à faire partir dans la journée", précise Stéphanie Fabre, directrice de Truffe France. "En fin de semaine on est plutôt à 120 colis par jour."

Cultiver ses truffes

Et pour les vrais passionnés, l’entreprise propose même de jeunes plants à la vente. Mais attention, cultiver ses propres truffes demande de la patience : "Le noisetier fait partie des plants les plus précoces et on peut avoir des truffes au bout de 6 ou 7 ans", rajoute Stéphanie Fabre. "Mais en général la moyenne c'est plutôt entre 7 et 10 ans."

Après une année difficile pour la trufficulture en 2022, Ces producteurs et vendeurs attendent beaucoup de la nouvelle saison, en espérant découvrir des truffes de qualité. Une chose est sûre, l'attrait pour la truffe est, lui, loin de s'éteindre.