Ligue 1 : le retour du TFC dans l'élite du football sous haute tension, le match face à Nice classé à "haut risque"

Publié le

Face à Nice, les Toulousains font leur rentrée en Ligue 1. Si les supporters toulousains seront nombreux pour fêter ce retour dans l'élite, ceux de Nice sont aussi attendus. Un important dispositif de sécurité va être déployé pour contrôler ces derniers

Deux ans après, Toulouse va retrouver la Ligue 1. Pour son premier match de la saison, le Téf, qui revendique déjà plus de 10 000 abonnés, reçoit Nice, dimanche 7 août à 13h. 

Un sacré adversaire, qui a terminé à la cinquième place du dernier championnat. Mais un adversaire également connu pour ses supporters. La saison passée, plusieurs incidents ont concerné directement les fans rouges et noirs. Le plus marquant d'entre eux s'était produit face à l'Olympique de Marseille, où le meneur de jeu olympien, Dimitri Payet, s'était vu agressé par un "supporter" niçois.

Ces derniers ont également créé la polémique pour un chant insultant vis à vis de l'ancien joueur nantais, Emiliano Sala, décédé dans un accident d'avion. Ce match est donc sous haute tension et sous haute surveillance.

Match classé à risque

Pour sécuriser le retour du TFC dans l'élite du football français, d'importantes mesures de sécurité ont été mises en place par la Préfecture d'Occitanie. 

Dans le cadre de ce match, classé à risque par la Division nationale de lutte contre le hooliganisme (DNLH), les supporters niçois seront encadrés par la Préfecture. Ils auront l'interdiction de se déplacer dans une grande partie du centre-ville de Toulouse.

Les grands axes, comme les allées Jules Guesde, Jean Jaurès ou Paul Feuga, seront interdits à "toute personne se prévalant de la qualité de supporter de l'OGC Nice". L'utilisation des pétards sera, en outre, interdit.

Par ailleurs, le PC sécurité du Stadium sera activé en présence des services de sécurité et de secours, les dispositifs anti-intrusions et anti-projections sur le terrain seront mis en place par le TFC et une salle de crise sera mise à disposition par Toulouse Métropole.