Mort de Quentin, poignardé à Toulouse : trois hommes comparaissent devant les assises

Trois hommes comparaissent toute cette semaine devant la cour d'assises de la Haute-Garonne. Ils sont jugés pour la rixe du Puerto Habana, survenue le 11 mai 2014 à Toulouse. Ce soir-là, une jeune homme de 21 ans, Quentin Fisset, avait été poignardé à mort pour une histoire de scooter renversé. 

Marie-Ange Bonfanti attend depuis plus de trois ans de connaître la vérité sur la mort de son fils, Quentin, poignardé devant un bar toulousain le 11 mai 2014. Trois hommes comparaissent à partir de ce lundi après-midi devant la cour d'assises de la Haute-Garonne. Ils sont jugés pour coups et blessures ayant entraîné la mort sans intention de la donner et crime en réunion. Tous se rejettent la responsabilité des coups de couteau qui ont coûté la vie à ce jeune homme de 21 ans.

Une bagarre à la sortie d'un bar

Le 11 mai 2014, Quentin Fisset participe à une soirée d'anniversaire au Puerto Habana, un bar situé près du quartier Saint-Sauveur à Toulouse. A la sortie, une bagarre éclate, à priori pour une histoire de scooter renversé. Au cours de l'altercation, le jeune homme reçoit plusieurs coups de couteaux. Il succombe rapidement à ses blessures. Deux autres jeunes sont blessés dans la bagarre, l'un au ventre, l'autre plus légèrement dans le dos. 


Trois suspects rapidement arrêtés 

Entendus dès le dimanche qui suit le drame, trois hommes sont rapidement mis en examen pour meurtre et écrouésDeux d'entre eux seront ensuite été libérés dont l'un pour vice de procédure, suscitant l'émotion de Marie-Ange Bonfanti et des proches de son fils.
Ce lundi, ces trois hommes dont les versions ont beaucoup varié au cours de l'instruction se retrouvent dans le box des accusés pour une semaine d'audience. Ils encourent jusqu'à 20 ans de réclusion. 

Vidéo : le reportage de Pascale Lagorce et Jean-Pierre Duntze
La cour d'assises de la Haute-Garonne juge cette semaine la rixe mortelle qui a couté la vie à Quentin Fisset
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité