Précarité étudiante : une épicerie solidaire ouvre ses portes à l’université Toulouse 1 Capitole

Publié le Mis à jour le

Pour lutter contre la précarité étudiante, la Banque alimentaire de Toulouse et l’université Toulouse 1 ont ouvert, le 18 février dernier, une épicerie solidaire sur le campus du Capitole. Une centaine d’étudiants y est attendue chaque jour.

Le lieu était nécessaire pour contrer la précarité étudiante. Ouverte à tous les étudiants toulousains qui en ont besoin, y compris ceux inscrits dans d’autres universités, l’épicerie solidaire est alimentée par la Banque alimentaire de Toulouse.

En 2020-2021, 36,2% des 22 400 inscrits à l’université du Capitole étaient boursiers. Un chiffre légèrement inférieur à la moyenne nationale (37,5%) mais qui ne suffit pas à mesurer l’ampleur du phénomène. Car sur la totalité des étudiants en France, la moitié dit s’être restreinte en 2021… Et 20% vivent sous le seuil de pauvreté selon l’INSEE.

"Il me reste 40 euros pour faire les courses"

Étudiante à l’université Paul-Sabatier, Marie* fait partie de cette catégorie. Elle survit et se contente du strict minimum : "après avoir payé mon loyer et mes charges, il me reste 40 euros par mois pour faire les courses, 50 quand je suis chanceuse", estime-t-elle.

Pendant quelques mois, elle a cumulé deux jobs étudiants pour s’en sortir : un travail de "serveuse en extra" et "un peu d’animation de vente en supermarché le week-end." Mais le Covid-19 est passé par là et avec lui, la fermeture des restaurants, et la perte de son emploi principal. "Je viens à peine de retrouver un boulot. Mais j’ai accumulé tellement de découverts et emprunté tellement à ma famille qu’il me faudra un peu de temps avant de sortir la tête de l’eau", admet-elle.

Alors l’épicerie solidaire, elle compte bien s’y rendre. Et en a déjà fréquenté d’autres par le passé : "c’est plus facile, psychologiquement, que les Restos du cœur, où je n’ai jamais osé aller… Et ça permet de manger autre chose que des pâtes et du riz !"

Alimentation et produits d’hygiène

Le petit nom de ce nouveau service : l’épicerie UT1 ESOPE. Créée en partenariat avec la Banque alimentaire de Toulouse et les institutions régionales et départementales, elle permettra à 100 étudiants par semaine, selon l’université Toulouse 1, "de se ravitailler pour continuer à étudier dans des conditions favorables".

Denrées alimentaires (viande, fruits et légumes, surgelés, conserves) et produits d’hygiène proviennent "des filières agricoles et agroalimentaires" et de la grande distribution, précise encore l’université. Ils sont vendus à des tarifs allant de "10 à 30% de la valeur marchande" des produits.

Selon le président de l’université Toulouse Capitole, Hugues Kenfack, près de 13 000 étudiants, toutes universités confondues, seraient confrontés à la précarité à Toulouse.

Épicerie UT1 ESOPE, 2T Rue des Puits Creusés, 31000 Toulouse

Ouverte les mercredi et jeudi de 14h à 19 heures – informations et dépôt des dossiers sur le site de l’épicerie.

*Le prénom a été modifié à la demande de l'étudiante

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité