• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Toulouse : une enveloppe d'un million d'euros pour aider les commerçants impactés par le mouvement des “gilets jaunes”

Des commerçants toulousains avaient manifesté, le 16 janvier dernier pour dire leur désarroi et leur chiffre d'affaires en baisse depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". / © Alain Gastal /Radio France/Maxppp
Des commerçants toulousains avaient manifesté, le 16 janvier dernier pour dire leur désarroi et leur chiffre d'affaires en baisse depuis le début du mouvement des "gilets jaunes". / © Alain Gastal /Radio France/Maxppp

Lors d'un conseil municipal extraordinaire vendredi, la ville de Toulouse a voté une enveloppe d'un million d'euros pour financer une série de mesures en faveur des commerçants et des artisans durement impactés par le mouvement des gilets jaunes.

Par Laurence Boffet

L'aide avait été annoncée en janvier. Elle a été votée vendredi lors d'un conseil municipal exceptionnel. Un plan d'urgence d'un million d'euros a été adopté pour venir en aide aux artisans et aux commerçants durement touchés depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" et ses manifestations récurrentes, chaque samedi dans les rues toulousaines

Une facture de 5,65 millions d'euros

5,65 millions d'euros. C'est selon Jean-Luc Moudenc, le montant de la facture des dégâts liés aux débordements lors des manifestations des "gilets jaunes" à Toulouse. En plus des dégâts sur le mobilier urbain public et privé, le maire de Toulouse inscrit dans cette facture les aides aux commerçants, durement impactés par de nombreux samedis de manifestations dans la ville rose. 
 

1 million d'euros pour un plan d'aide aux commerçants

Un plan de soutien d'un million d'euros aux commerçants et artisans a été adopté vendredi. Il prévoit :

La responsabilité de l'Etat engagée

Le Conseil municipal compte également engager la responsabilité de l'Etat face aux débordements des manifestations des "gilets jaunes" depuis le 17 novembre. L'amendement, adopté à l'unanimité, avait été proposé par un conseiller municipal d'opposition (PS).
 

Salles mises à disposition pour le grand débat national

Enfin, le conseil municipal a décidé de mettre à disposition gratuitement des salles communales dans le cadre du grand débat national

Sur le même sujet

Sète et les Morello : une histoire de famille

Les + Lus