Tarbes : 16 ans de réclusion contre Jérôme Manini, accusé du meurtre de son beau-père

Jérôme Manini, 38 ans, était accusé du meurtre de son ancien beau-père, Joël Balme, le 31 janvier 2018 à Tarbes. Il a été reconnu coupable des faits d’assassinat.

La cour d’assises des Hautes-Pyrénées a rendu son délibéré. Jugé depuis le 12 novembre dernier, Jérôme Manini a écopé cette nuit, vers minuit, d’une peine de 16 ans de réclusion criminelle pour le meurtre par balle de Joël Balme en 2018.

Un acte dicté par la vengeance

Joël Balme avait purgé, en 1999, une peine de 6 ans de prison pour attouchements sexuels aggravés sur mineures, après avoir agressé sexuellement les deux sœurs aînées de l’accusé. Jérôme Manini s’était déplacé depuis la Drôme avec un ami, Adil Khatouf, pour les venger.

"La victime a ouvert à son agresseur par la fenêtre et a reçu immédiatement plusieurs coups de feu qui l'ont mortellement atteint", avait expliqué peu de temps après les faits le procureur de la République de Tarbes, Pierre Aurignac.

"Mon oncle a toujours clamé son innocence et je le dis encore aujourd'hui, à nos yeux il a toujours été innocent et il le sera toujours. J'espère que de là-haut il nous voit et qu'il est fier de nous", a réagi la nièce de Joël Balme après le verdict, comme le rapporte par France Bleu.

"C’est une bonne mesure à valeur d’exemplarité, 16 ans est une sanction sévère", a estimé Me Jean-Jacques Fellonneau, avocat des neveux de Joël Balme. "Le verdict a été rendu dans une grande sérénité, un grand silence. Justice a été rendue dans le respect des droits du défunt", a souligné Me Lorea Chipi, qui représentait également les parties civiles.

Acquitté du chef d'accusation de complicité d’assassinat, Adil Khatouf a malgré tout écopé de 3 ans de réclusion dont un avec sursis pour d'autres faits. La procureure Aurore Davy avait requis 25 ans de réclusion contre l’accusé et 15 ans contre le complice de Jérôme Manini.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice faits divers