Agriculteurs en colère. Ils vident des camions étrangers sur l'autoroute A9 et proposent les marchandises à des associations

Des camions de marchandises étrangers ont été vidés par des agriculteurs manifestant sur l'A9 à hauteur de Béziers, jeudi 1er février. Les cargaisons ont été proposées à des associations d'aide alimentaire, qui craignent de se rendre complices d'un détournement de marchandises en les acceptant.

Les syndicats agricoles ont annoncé la fin des blocages d'axes routiers après les annonces du premier ministre, Gabriel Attal, ce jeudi 1er février 2024 dans l'après-midi. Les protestations pourraient donc perdre en intensité à partir de ce vendredi. Mais avant cela, les blocages et barrages filtrants des agriculteurs se sont poursuivis, ce jeudi en Occitanie.

Sur l'autoroute A9, à hauteur de Béziers (Hérault), des camions de marchandises étrangers ont été pris pour cibles, arrêtés et vidés par les manifestants dans la matinée. Tomates en provenance du Maroc, poulet de Pologne... Plusieurs vidéos ont été largement partagées sur les réseaux sociaux.

Les marchandises alimentaires ont été proposées par les agriculteurs manifestants à des associations d'aide alimentaire de la région, selon des responsables associatifs. D'autres marchandises, notamment des packs de vin, ont été déversées sur la voie.

Crainte des accusations

Le gestionnaire autoroutier Vinci a confirmé l'évènement auprès de France 3 Occitanie. La police s'est rendue sur place. En milieu d'après-midi ce jeudi, six officiers étaient encore présents, au niveau de la sortie de l'A9 vers Béziers-Ouest, et les services autoroutiers nettoyaient les lieux, a constaté une journaliste de France 3.

"J'ai bien eu pour information que des marchandises auraient été proposées à des associations", confirme Piétro Truddaïu, le président de Table ouverte, une association d'aide alimentaire nîmoise. D'après lui, l'association contactée par les agriculteurs n'aurait pas accepté de recevoir la marchandise.

Table ouverte n'a, elle, pas été contactée, d'après son président. "Ils sont bien gentils. Ils saisissent la marchandise, ils la donnent, mais pour nous, il peut y avoir un problème juridique. On pourrait se rendre complice d'un détournement de marchandise", explique-t-il. "Il ne faut pas gâcher, mais c'est délicat pour nous", complète Piétro Truddaïu.

On pourrait se rendre complice d'un détournement de marchandise. (...) C'est délicat.

Piétro Truddaïu, président de l'association Table ouverte

Depuis le début des manifestations des agriculteurs, à la mi-janvier, des barrages filtrants sont mis en place par les manifestants sur les autoroutes, permettant l'ouverture de camions apportant de la marchandise étrangère.

Ramassage sur place

Les restes des ouvertures de camions ont parfois laissé place à des ramassages de passants. Ce jeudi après-midi sur l'A9 à la sortie de Béziers, plusieurs personnes glanaient les marchandises restées au sol. Après le départ des manifestants, des packs de vin jonchaient le sol. Une femme a confié à une journaliste de France 3 qu'elle restait sur place pour surveiller d'éventuelles nouvelles ouvertures de camion et peut-être repartir avec de la marchandise.

En début de soirée, le trafic était revenu à la normale sur l'A9 entre Béziers et Montpellier, dans les deux sens.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité