Carole Delga et Michaël Delafosse, deux alliés d'Anne Hidalgo dans la course à la présidentielle 2022

Anne Hidalgo s'est déplacée à Montpellier pour les journées parlementaires du Parti Socialiste (PS). A ses côtés, la présidente de région Occitanie Carole Delga et le maire de Montpellier Michaël Delafosse, qui devraient jouer un rôle central durant la campagne présidentielle de la maire de Paris.

Anne Hidalgo était la tête d'affiche des journées parlementaires du Parti Socialiste, qui se déroulent à Montpellier du lundi 6 au mercredi 8 septembre 2021. Dans la ville du maire Michaël Delafosse, sont présents quelque 85 parlementaires - députés, sénateurs et eurodéputés. La maire de Paris, accueillie en star mardi dans la cité héraultaise, a pu tester sa popularité auprès des élus socialistes, à quelques jours de déclarer officiellement, dimanche, sa candidature pour l'élection présidentielle de 2022.

Si certains doutaient encore de voir Hidalgo dans la course, ils n'en ont plus après cette journée. "Vous avez votre équipe, votre projet. Qu’est-ce qui vous empêche de vous déclarer ?" lui a demandé une journaliste. "Rien du tout", lui a répondu Hidalgo. Une candidate qui devrait s'appuyer sur deux têtes connues du PS en Occitanie : le maire de Montpellier Michaël Delafosse et la présidente de la région Occitanie Carole Delga, tous deux présents mardi.

Michaël Delafosse, maire de Montpellier

Ils ont descendu ensemble les quelques marches qui mènent à l'entrée du Corum. Michaël Delafosse et Anne Hidalgo ont marché depuis la gare Saint-Roch, se sont arrêtés pour un café au Kiosque Fabre sur l'Esplanade Charles-de-Gaulle, non loin de la Place de la Comédie, avant d'arriver devant les nombreux journaliste puis les parlementaires avec près de 20 minutes de retard, ce mardi 7 septembre. Le sourire aux lèvres. 

Présent sur l'estrade de l'auditorium Einstein aux côtés de la maire de Paris, du président des sénateurs socialistes Patrick Kanner, et de la présidente des députés socialistes Valérie Rabaud, Michaël Delafosse n'a pas pris la parole, contrairement aux deux derniers cités. Lors de ce discours d'Anne Hidalgo et de cette discussion avec les parlementaires de près de deux heures, le maire de Montpellier semblait totalement en phase - il a régulièrement hoché positivement la tête - avec la future candidate du PS en 2022.

Le maire de Montpellier pourrait bien être l'un des élus locaux phares de "cette équipe de France" sur laquelle l'actuelle édile de Paris devrait s'appuyer dans les prochains mois. Elle a notamment salué la gratuité des transports pour les personnes de moins de 18 ans et celles de plus de 65 ans instaurée par Delafosse à Montpellier.

Je souhaite que la première présidente vienne des rangs de la gauche

Michaël Delafosse, maire de Montpellier

Signe de la confiance mutuelle entre eux deux, Hidalgo devait tenir une conférence de presse avec Kanner et Rabaud, mais Delafosse était finalement présent, à la gauche de la maire de Paris. "Je souhaite ta candidature. Je souhaite que la première présidente vienne des rangs de la gauche", s'est exprimé le maire de Montpellier, aussi dithyrambique que la veille. "Tu es la référence sur les questions environnementales" puis "Les Montpelliérains t'ont réservé un très bel accueil", et "Tu as une expérience incroyable". "Tu n'es pas encore en campagne, mais quand même !" Ce n'est qu'une question de jours.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie

Elle est apparue, elle aussi par surprise, à la conférence de presse où elle n'était pas prévue. "Je tenais à être là." La présidente de la région Occitanie, largement rééelue en juin dernier, sera l'un des principaux soutiens d'Anne Hidalgo. "J'ai beaucoup d'admiration et de respect pour Anne. Je la soutiens sur tous les sujets, on a la même conception de la gauche du réel. Tu as tout mon soutien et toute mon amitié", a-t-elle déclaré, avant de prendre un train direction Paris. Quelques heures plus tôt, Hidalgo avait salué "chaleureusement et amicalement" Delga lors de son allocution aux parlementaires.

On a la même conception de la gauche du réel

Carole Delga, présidente Région Occitanie

Ces doux mots n'ont rien de surprenant : les deux femmes sont très proches. Après sa réélection à la tête de la région Occitanie, Carole Delga a pris dans la foulée la direction d'Idées en commun, le mouvement d'Anne Hidalgo pour la prochaine présidentielle. Elle s'en était expliqué dans Society. "Je pense qu'Anne Hidalgo a toutes les qualités pour pouvoir être présidente de la République. Je crois en elle et je l'aide. Anne et moi, on est socialistes, on n'a jamais cessé de l'être, mais on est convaincues que c'est par un rassemblement plus large, de citoyens et de partis, qu'on pourra arriver à gagner." 

Mardi, la question du "parisianisme" d'Hidalgo a été abordé par plusieurs parlementaires. Un sujet que Delga avait dû aborder pour Society. "Elle n'a pas besoin de moi pour être connectée à la France. Il faut trouver le bon canal et Anne, sur le terrain, le trouve. Je pense qu'il y a une capacité chez elle à s'imprégner des problématiques de la Lozère, de l'Ariège ou de la Creuse."

Et si Carole Delga prenait la tête d'un grand ministère en cas d'élection d'Hidalgo en 2022 ? 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élection présidentielle politique élections parti socialiste carole delga