Départementales 2021 dans l’Hérault : la gauche renforce sa majorité

Ce dimanche 27 juin s’est déroulé le second tour des élections départementales dans l’Hérault. Réélection de Kléber Mesquida, succès du parti socialiste, voici les choses à retenir de ce scrutin. Retrouvez tous les résultats définitifs. 

La gauche en force, absention record, influence Ménard...  Que retenir après le second tour des élections départementales dans l'Hérault ? 

Une grande majorité des sièges pour le Parti socialiste

Le Parti socialiste remporte 20 sièges au conseil départemental de l'Hérault qui en avait 17 auparavant. Une large victoire pour le président Kléber Mesquida, réélu à 72,19% des suffrages dans son canton de Saint-Pons-de-Thomières.

La majorité départementale gagne 11 sièges par rapport à 2015 et en possède donc désormais 39 sur les 50 sièges du conseil départemental de l'Hérault.

Pour tout savoir sur les résultats dans le Gard, l'Aude, en Lozère, dans les Pyrénées-orientales et aux Régionales en Occitanie

Kléber Mesquida, vainqueur haut la main

Dans son canton de Saint-Pons-de-Thomières, Kléber Mesquida a largement remporté la mise lors de ce second tour des élections départementales. Avec son binôme Marie-Pierre Pons (PS), il a été élu avec plus de 70% des voix face aux candidats du rassemblement national Virginie Alcina et Gilles Laigre qui eux ont obtenu 27,81%

Kléber Mesquida a réagi à cette réélection à la tête du département, il s’est également félicité du taux de participation dans son canton.

Le résultat dans le canton de Saint-Pons-de-Thomières il est très intéressant d’une part sur la participation qui s’élève à près de 45%, c'est énorme par rapport au niveau national et régional, on ne peut que s’en féliciter et puis pour le parti socialiste c’est une large victoire.

Kléber Mesquida, candidat PS à Saint-Pons-de-Thomières

A Béziers, le grand chelem de Ménard dans les trois cantons

Dans les trois cantons de Béziers, les candidats de droite soutenus par Robert Ménard arrivent en tête et sont donc élus.

A Béziers 1, les candidats de l’Union de droite, Marie Hirth et Denis Marsala, sont élus avec 53,35% des voix face à Pierre Cros et Florence Lacas-Hérail (DVG) avec 46,65% des suffrages. Seulement 690 voix séparent les deux binômes.

"Dans le trois cantons nos candidats ont été largement élus, dans deux des cantons avec plus de 65% des voix. Je pense que c’est le signe que l’on ne gère pas si mal la ville et l’agglomération. Je crois que l’ensemble de la droite se retrouve dans nos candidats. Je leur dit arrêtez de vous disputer, de vous quereller, arrêter d’être la droite la plus stupide, la plus débile. Vos ennemis ne sont pas entre vous", confie Robert Ménard à l'issue du scrutin.

A Béziers 2, Marie Emmanuelle Camous et Gilles Sacaze (RN) sont élus avec 67,68% des voix. A Béziers 3, Jean-Louis Respaud et Nicole Zenon sont élus avec 65,24% des suffrages.

Serré à Sète, le Parti communiste sort finalement vainqueur 

Après un scrutin très serré à Sète, à l’issue d’un scrutin très serré, c’est finalement le parti communiste représenté par Véronique Calueba et Gabriel Blasco qui remporte le canton avec 50,26% des voix face au binôme Divers Droite représenté par François Escarguel et Jocelyne Gizardin, qui eux obtiennent 49,74% des voix. Pour ce second tour dans le canton de Sète, le report des voix était capital car les deux binômes battu au premier tour avaient réalisé des scores importants : 26,71% pour le binôme du rassemblement national et 11,15% pour le binôme d’Europe Ecologie Les Verts.

Avec cette élection dans le canton de Sète, le parti communiste va pouvoir créer un groupe autonome au conseil départemental de l'Hérault, soit sous l'étiquette PCF avec Montpellier et Sète soit en association avec la gauche. 

Abstention record

Dans le département de l’Hérault, le taux d'abstention s'élève à 65,30% pour ce second tour. Sur les 819 944 personnes inscrites sur les listes électorales, seules 284 501 se sont rendues dans les bureaux de vote du département. C'est largement moins qu'au second tour des élections départementales de 2015.

Une exception, le canton de Saint-Pons-de-Thomières, où le taux de participation s’élève à plus de 45%.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections départementales 2021 politique élections