• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Montpellier : les lycéens continuent les blocages et manifestent en centre-ville

Les lycéens de Jean Monnet rendent hommage à ceux de Mantes-la-Jolie / © Fr3 Occitanie / Olivia Boisson
Les lycéens de Jean Monnet rendent hommage à ceux de Mantes-la-Jolie / © Fr3 Occitanie / Olivia Boisson

Ce mardi matin, des lycéens bloquent l'entrée au lycée Joffre et à Jean Monnet, à Montpellier. Ils protestent contre la réforme du bac, le système d'accès à l'enseignement supérieur et le service national universel. Les lycéens se sont rassemblés à 11h30 au Peyrou, puis à midi à la Comédie.

Par Joanne Mériot et Emma Derome

Les manifestations de lycéens continuent à Montpellier. Après le blocage de deux lycées et des manifestations dans huit établissements, les lycéens ont investi les rues du centre-ville pour contester la sélection à l'université et Parcoursup.

Du Peyrou à la Comédie, en passant par la rue de l'Université notamment, les jeunes ont défilé et rendu hommage aux lycéens de Mantes-la-Jolie en prenant la pose devant les forces de l'ordre.
 

Ils ont ensuite appelé à aller bloquer le lycée Mermoz
 
Montpellier : manifestation des lycéens.
Les lycéens manifestent dans les rues de Montpellier en scandant : "On est pacifistes". - France 3 LR - Olivia Boisson

Ce mardi matin déjà, aux alentours de 7h20, une trentaine de lycéens se sont rassemblés devant le lycée Joffre à Montpellier. Ils ont installé quelques poubelles et des palettes pour bloquer l'entrée principale du lycée. 

Trois d'entre eux terminent de poser l'affiche sur la grille principale. Écrit en grand sur la pancarte : "une classe à genoux, montpellier debout", pour montrer leur soutien aux étudiants de Mantes-la-Jolie.
 
A Montpellier, ce mardi matin devant le lycée Joffre, quelques étudiants essayent d'installer une pancarte - 11 décembre / © France 3 LR
A Montpellier, ce mardi matin devant le lycée Joffre, quelques étudiants essayent d'installer une pancarte - 11 décembre / © France 3 LR

Si on est là, ce matin c'est parce qu'on a nos revendications bien sûre mais aussi parce qu'on veut montrer notre soutien aux lycéens de Mantes-la-Jolie, confie Emma, lycéenne à Joffre.

Le lycée Jean Monnet est également concerné par un blocage, ce matin. Les lycéens se sont mis à genoux les mains sur la tête pour rendre hommage aux élèves de Mantes-la-Jolie, arrêtés par des policiers la semaine dernière, et filmés sur une vidéo qui a fait polémique. 
 

Les lycéens de Jean Monnet rendent hommage à ceux de Mantes-la-Jolie / © Fr3 Occitanie / Olivia Boisson
Les lycéens de Jean Monnet rendent hommage à ceux de Mantes-la-Jolie / © Fr3 Occitanie / Olivia Boisson

Au lendemain de la déclaration d'Emmanuel Macron sur TF1, les lycéens se sentent délaissés, car pas un mot n'a été prononcé les concernant. 


On déplore cet oubli, cette négation des étudiants, à quel point on en a rien à faire de nous. Le système de l'éducation en France en ce moment va droit dans le mur.


Des casseurs ont tenté d'infiltrer le lycée, et d'allumer un feu à proximité, qui a depuis été éteint.

► Reportage d'Olivia Boisson, Sylvie Bonnet et Laurence Chraïbi 

Un appel national 

Parmi leurs revendications, la réforme du bac, le système d'accès à l'enseignement supérieur et le service national universel (SNU). Ces lycéens répondent à un appel national lancé par le syndicat de lycéens UNL-SD, qui a appelé à exiger de "vraies mesures éducatives". 
 


Selon l'académie de Montpellier, une trentaine d'établissements de l'académie a fait l'objet de tentatives de blocages ce mardi, tout comme ce lundi. 18 lycéens avaient été interpellés. La rectrice avait lancé un appel au calme.

Dans le Gard

Plusieurs établissements subissent le même sort dans la région. Au lycée de Milhaud, qui compte plus d'un millier d'élèves issus des villages de petite Camargue, certains lycéens ont du escalader un portique pour pouvoir rentrer dans le lycée. Les élèves doivent se rapprocher des adultes pour intégrer le lycée, mais se font huer par les autres lycéens.

Les lycée Daudet, Camus, et Hemingway de Nîmes sont également partiellement bloqués par des lycéens.

Sur le même sujet

Lozère : 600 pilotes pour le Trèfle lozérien entre Causses, Gorges du Tarn et Aubrac

Les + Lus