Affaire du village de Noël au Barcarès : le procès d'Alain Ferrand renvoyé en juin 2025

Le maire du Barcarès, Alain Ferrand, avait une nouvelle fois rendez-vous avec la justice ce mercredi matin au tribunal de Perpignan. Avec quatre autres prévenus, il devait répondre de "prise illégale d'intérêts" et "concussion". Un rendez-vous manqué car le jugement a été renvoyé dans 15 mois, au 19 juin 2025.

Ils étaient tous bien présents, ce mercredi matin, au tribunal de Perpignan. Alain Ferrand, le maire du Barcarès, les autres prévenus, les avocats ou encore l'association Anticor qui a signalé à la justice des faits présumés de "concussion" et de "prise illégale d'intérêts".

"C'est une affaire qui n'est pas très compliquée mais il y a des suspicions de prise illégale d'intérêts. Une société a tenu un espace restauration sur le bateau sans payer aucun droit de place. Société dans laquelle Monsieur Ferrand a des intérêts" explique Didier Melmoux, référent éthique Anticor.

Des délits présumés liés à l'exploitation du marché de Noël.

Un nouveau renvoi du procès à cause d'une clé USB

Une affaire datant de fin 2018, déjà renvoyée en mars 2023 et dont le jugement attendra désormais juin 2025.

Cause de ce nouveau renvoi d'audience, une pièce du dossier qui depuis deux ans n'a pas été communiquée à la défense par les enquêteurs. Mais cette fois, le tribunal vient d'ordonner qu'elle le soit.

Il n'y a pas d'impunité. La justice française est longue, on le sait, il faut être patient. C'est comme cela, c'est pas autrement.

Didier Melmoux, référent éthique Anticor

Pour l'avocat du maire du Barcarès, "cette volonté de ne pas fournir les pièces du dossier à la défense est une bévue d'écolier... pour faire durer un peu plus une chasse à l'homme contre Alain Ferrand".

Nous sommes les premières victimes de cette situation. Depuis des mois, nous attendons de démonter juridiquement, factuellement et politiquement tous les arguments de l'accusation qui ne tiennent pas. Et nous ne le pouvons pas. Tout sera démonté dans cette affaire qui n'en est pas une et Alain Ferrand sera blanchi au final dans toutes les procédures.

Jean-Robert Phung, avocat d'Alain Ferrand

Alain Ferrand doit effectivement prochainement répondre d'accusations d'''extorsion en bande organisée" qui lui avait valu une perquisition en mairie.

Pour Me Phung, c'est une cabale judiciaire qui est organisée depuis des années contre son client.

"Alain Ferrand par les animations et les manifestations qu'il organise chez lui inonde toute l'Occitanie d'argent. Cela déplaît, cela gène et surtout cela fait naître des jalousies. D'où cette haine judiciaire contre lui. Mais des accusations ne sont pas des faits et encore moins des condamnations. L'homme est sali depuis trop longtemps. Nous allons étudier ces nouveaux documents qui émanent d'une procédure parallèle et probablement sans attendre juin 2025 nous allons déposer des plaintes contre les accusateurs, contre Anticor et contre les enquêteurs" a affirmé avec force Me Phung à France 3 Occitanie.

Le "Patrick Balkany du sud", comme l'appelle la presse parisienne, a été mis en cause depuis une trentaine d'années dans une vingtaine d'affaires mais toujours réélu comme premier magistrat du Barcarès.

Écrit avec M. Tamon

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité