Tarn : le circuit d'Albi annonce une compétition de voitures malgré une interdiction communale

Publié le Mis à jour le

Y-aura-t-il une compétition de voitures GT4 en juin prochain à Albi (Tarn) ? C'est ce qu'annonce la direction du circuit. Riverains et maire du Séquestre affirment le contraire et parlent de "passage en force". La décision est entre les mains de la préfecture.

L'annonce a été faite le 11 janvier sur la page Facebook du circuit d'Albi (Tarn) : "Pour ceux qui ne le savaient pas encore, c’est officiel, pour la troisième année consécutive, le Circuit d’Albi accueillera le Round 3 du Championnat GT4 FFSA du 24 au 26 Juin 2022."

Les compétitions autorisées ?

De quoi susciter une véritable surprise car depuis le 31 août 2021 et l'arrêté du maire du Séquestre, Gérard Poujade, il est interdit de faire rouler plus de quatre véhicules thermiques sur la piste albigeoise. Depuis rien n'a changé. Même la demande de suspension de ce texte par la direction du circuit a été rejetée par le tribunal administratif de Toulouse.

"Il n'y a rien de nouveau, assure le directeur du circuit Gregor Raymondis. Les compétitions ne sont pas concernées par ces mesures. Nous avons d'ailleurs fait beaucoup d'efforts pour répondre à ce que l'on nous demandait et nous avons largement réduit nos roulage sur le circuit. Pour cette compétition, la décision est entre les mains de la préfète du Tarn. C'est elle qui peut décider ou non de la tenue de l'événement."

Interdiction municipale

"Ils vont avoir un problème avec la préfecture", commente ironiquement Gérard Poujade. Le maire de la commune où se situe le circuit en est certain : "Ils n'ont juste pas le droit. C'est une tentative de passage en force comme à chaque fois. Cela prend des proportions ubuesques."

L'avis est partagé par les riverains opposés à ce circuit qui leur pollue la vie au quotidien. Sur la page Facebook de son association, le Craac 81, Christian Houlès ne se prive pas de le rappeler en partageant le bulletin municipal. "Ils font du forcing, comme ils l'avaient fait avec le Grand Prix Camion qu'ils avaient été obligé d'annuler en 2020."

La question du code de santé publique

Pour cet opposant, le circuit automobile, la société DS Events chargée de sa concession et la mairie d'Albi "s'affranchissent de ce qui ne les arrange pas." Notamment du code de la santé publique, qui depuis 2017, impose de ne pas dépasser de 5 décibels, le bruit résiduel.  

"Malgré les rappels à l'ordre et les sanctions judiciaires, les pro circuits font semblant que tout va bien" déplore Michel Ricard de l'association Aras 81."C'est pourtant clair, net, et précis. Il n'y aura pas de compétitions même si le circuit fait semblant de faire croire le contraire."

La décision est bien entre les mains de la préfète du Tarn, dont les services sollicités par France 3 Occitanie n'ont toujours pas répondu au moment de la publication de cet article. Dans ce contexte, difficile d'imaginer voir courir des voitures en juin prochain sur l'asphalte tarnais. La maire d'Albi, contactée, préfère se taire dans ce nouvel épisode du circuit local.