Tarn : la vente directe peut sauver les petits producteurs de melons

Cet été, avec les fortes chaleurs, le melon inonde les étals. Une surproduction qui met à mal les petits producteurs. Alors pour faire face à la concurrence et tirer leur épingle du jeu, certains s'organisent, comme à Rivière dans le Tarn où l’on privilégie la vente directe.

 

Nous avons pris l'exemple d'une jeune productrice de melons de Rivière, dans le Tarn
Violaine produit en moyenne 3 tonnes de melons bio par an.
Elle a repris cette exploitation, il y a à peine  deux ans, et a dû faire face cet été à une surproduction.
Difficile alors d'écouler les stocks dans un temps très court et faire face à la concurrence.

Vente directe
Et c'est sur les marchés du Tarn que la jeune femme vend ses produits.
Une place au soleil pour valoriser aussi le métier des petits producteurs Bio.
Les circuits courts fédèrent de plus en plus les territoires. Aujourd'hui, un producteur sur cinq choisit ce réseau de distribution. 
Grâce à son réseau, la petite exploitation de Violaine a mieux résisté à la crise. Alors que les gros producteurs ont souffert de la concurrence, elle a pu écouler sa marchandise sans baisser ses prix.

Vidéo : le reportage de Corinne Carrière et Manon Bazerque


 
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité