TEMOIGNAGE. Arnaqué via sa carte SIM, le compte en banque d'un habitant du Tarn vidé

Depuis mi-janvier, un habitant de Graulhet (Tarn) reçoit des SMS douteux. Après avoir cliqué sur un lien proposé par un faux conseiller du fournisseur d'accès Orange, sa carte SIM a été bloquée et son compte bancaire vidé. Ce Tarnais a été victime du "Sim Swap".

 

"Ils ont vidé mon compte bancaire"
"Ils ont vidé mon compte bancaire" © PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Jean-Michel, un habitant de Graulhet (Tarn) de 57 ans a été victime d'une arnaque à la carte SIM et à la carte bancaire. Au début de l'année 2021, il reçoit des SMS sous le nom de l'opérateur téléphonique Orange. "Votre demande de résiliation a bien été prise en compte" peut-il lire. Inquiet, il contacte le fournisseur d'accès en question, qui lui assure qu'aucune anomalie sur son compte n'a été détectée. 

Pourtant, quelques semaines plus tard, Jean-Michel reçoit un appel. "C'était un 05 63, donc un numéro local, je ne me suis pas méfié" confit-il à France 3 Occitanie. La personne au téléphone se fait passer pour un conseiller d'Orange. 

Identifiants et mots de passe modifiés

"Un très bon conseiller. Il parlait français parfaitement, très calmement. Il m’explique que si je n’étais pas à l’origine de la demande de résiliation, il fallait que je change mes codes d’accès."

Jean-Michel s'exécute : il clique sur le lien et modifie mots de passe et identifiant d'accès de son espace client Orange.

"Après coup, je me suis rendu compte que le numéro qui était affiché était celui de ma ligne fixe. J'ai tout de suite compris que j'avais eu affaire à un escroc". 

Quelques minutes plus tard, son téléphone ne reçoit plus de réseau, Jean-Michel comprend qu'il a été arnaqué.

Victime de la technique du "SIM Swap"

Il a plus précisément été victime du "Sim Swap". Une technique de fraude qui consiste pour un hacker à voler virtuellement la carte SIM d’une personne ciblée. Concrètement, il transfère le numéro de téléphone d'une personne vers une carte SIM qu'il possède. 

Souvent, le pirate parvient à tromper l’opérateur en se faisant passer pour la victime. Une fois le numéro récupéré, il peut recevoir à la place de la victime le SMS de demande d'authentification nécessaire aux accès des comptes bancaires ou pour confirmer être l'auteur de paiements.

Début avril, Jean-Michel constate que des prélèvements ont eu lieu sur son compte en banque. Il fait rapidement le lien avec l'escroquerie de sa carte SIM. "Il y avait mes coordonnées bancaires enregistrées sur mon téléphone" explique-t-il. 

850 euros débités et sept nouvelles cartes de crédit

Au total, 850 euros ont été débités de son compte bancaire depuis le début du mois d'avril. Malgré l'opposition fait auprès de sa banque et le changement sept fois de carte de crédit, le Tarnais est toujours prélevé. "Je ne sais pas comment ils font, c'est impossible de s'en défaire", raconte-t-il.

À l'heure actuelle, ni sa banque, ni l'opérateur téléphonique ne lui ont apportées de solutions. Pourtant, il n'est pas la seule victime de ce procédé. En septembre 2020, une jeune femme s'est fait extorquer 17.000 euros.

Jean-Michel comme sa femme travaillent dans le monde de la culture. « Actuellement, je n'ai pas d'activité. Je touche les minima sociaux. Je me suis fait escroquer et mon compte est vidé. Voilà ma situation aujourd’hui. »

Informer sur ces pratiques

Jean-Michel a porté plainte trois fois auprès de la gendarmerie de Graulhet et deux fois sur le site Perceval du gouvernement. 

« Ca tue ces arnaques! Pas physiquement mais moralement ça tue ».

Jean-Michel attend un appel à vigilance de la part des fournisseurs d'accès sur ces pratiques frauduleuses. "Je souhaite que les gens soient informés pour qu'ils puissent se méfier lorsqu'ils reçoivent des appels inconnus" confie-t-il.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers gare aux arnaques consommation économie