Procès de l'attentat de Nice. Quatre jours pour en savoir plus sur le terroriste : les temps forts de la huitième semaine

La huitième semaine de procès visait à détailler la personnalité du terroriste du 14 juillet 2016, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel. Sa famille, ses proches et des enquêteurs se sont succédé à la barre pour tenter d'éclairer la cour sur l'homme qui a tué 86 personnes sur la Promenade des Anglais.

Du mardi 25 octobre au vendredi 28, s'est déroulée la huitième semaine du procès de l'attentat de Nice. Ces quatre journées étaient consacrés à la personnalité du terroriste et la préparation de l'attentat qui a causé la mort de 86 personnes, le 14 juillet 2016 sur la Promenade des Anglais à Nice.

Mardi 25 octobre : décryptage de la personnalité du terroriste, un homme fasciné par l'extrême violence et le sexe

Un enquêteur de la sous-direction anti-terroriste (SDAT) a dressé le portrait du terroriste : un homme violent, fasciné par le sexe et les images de mort.

Pour en savoir plus sur la personnalité du terroriste, lire l'article ici.

Mercredi 26 octobre : La famille du terroriste témoigne à la barre

Sept membres de la famille du terroriste ont été entendues dans le cadre du procès de l'attentat de Nice. Ses parents parlent d'un jeune homme qui avait des accès de violence mais dont ils s'étaient éloignés depuis son arrivée en France.

Lire leurs récits ici.

Jeudi 27 octobre : La cour reproche à la police de ne pas avoir mis en garde à vue le terroriste, convoqué un mois avant l'attentat

Un fonctionnaire de la police nationale a raconté l'audition de Mohamed Lahouaiej-Bouhlel qui a eu lieu au commissariat de l'Ariane le 20 juin 2016, moins d'un mois avant l'attentat qu'il a commis sur la Promenade des Anglais. Lors de son témoignage le fonctionnaire de police s'est fait rabrouer par le président de la cour d'assises.

Plus de détails ici.

Vendredi 28 octobre :  Le terroriste, un homme "gentil" et "influençable" selon son amant et ses deux maîtresses

En fin de semaine, un homme, Roger, et deux femmes, E. et D., sont venus témoigner devant la cour d'assises spéciale en charge du procès de l'attentat de Nice. Ils ont tous les trois entretenu des relations amicales et amoureuses avec l'auteur de l'attaque du 14 juillet 2016. Avec eux, Mohamed Lahouaiej-Bouhlel n'était pas violent, "bien au contraire".

Lire l'article ici. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité