Flamme olympique à Marseille : "Il faudra faire attention : plaisir et prévention", les plaisanciers se préparent à la grande parade derrière le Belem

Plus sur le thème : Plus sur le thème :

Plus d'un millier de bateaux doivent parader dans la rade de Marseille mercredi, pour accueillir la flamme olympique. Une célébration sous haute surveillance : un important dispositif de sécurité a été mis en place en mer et à la sortie des ports marseillais.

Un peu de vent et du soleil. Un temps idéal pour sortir à la voile sur la rade de Marseille. Mais malgré des conditions météo favorables, aucun plaisancier de l'Union nautique Provençale n'a l'autorisation de sortir son bateau depuis lundi. "Seules les navettes et les bateaux de professionnels peuvent naviguer sur le Vieux-Port', précise Mathieu Pebret, le trésorier de l'association. Jeudi 8 mai, 1024 embarcations accompagneront le Belem dans sa déambulation en rade nord et sud de Marseille. 

Pour assurer la sécurité de la flamme olympique embarquée sur le Belem, le Vieux-Port de Marseille est soumis depuis lundi dernier à de fortes contraintes de sécurité. Le trois-mâts doit s'amarrer quai des Belges en début de soirée après un périple de douze jours depuis la Grèce. Le nageur marseillais Florent Manaudou sera le premier porteur sur le sol français. Il allumera le chaudron olympique vers 19h40, avant un concert gratuit donné de Alonzo et Soprano.

"Tant que la fête est belle..."

En plus de l'interdiction de naviguer, les plaisanciers ont vu leurs bateaux contrôlés, avec le passage notamment d'une brigade cynophile. "C'est normal, c'est la sécurité, estime Mathieu Pebret. Tant que la fête est belle et qu'on peut y participer."

Et cette fête, elle aura d'abord lieu sur l'eau. Avant d'accoster à Marseille, le Belem fera un tour de la rade, du nord au sud. Dans son sillon, plus d'un millier d'embarcations. Le résultat, une grande parade maritime visible depuis toute la côte marseillaise.

Olivier Belgodere y participera avec un groupe d'une trentaine de propriétaires de barquettes. Ces embarcations traditionnelles servaient autrefois à la pêche. Olivier en a acquis une, Colombe, il y a 23 ans.

Les barquettes sont à Marseille ce que les gondoles sont à Venise. Je suis heureux que l'on mette en avant ce patrimoine à l'occasion de l'arrivée de la flamme.

Olivier Belgodère

à France 3 Provence-Alpes

Mais avec une "bulle de sécurité" de 100 mètres autour de la Flamme olympique, la parade ne s'organise pas comme une simple sortie en mer. Olivier, comme tous les plaisanciers participant à la parade, doit quitter le Vieux-Port avant 10 heures, mercredi matin. Il rejoindra "l'atelier des barquettes", une zone au nord de la Digue des Catalans, où les 37 bateaux devront attendre le passage du Belem, prévu vers 12h30.

Des consignes très strictes

À partir de ce moment-là, Olivier pourra rejoindre la parade "on va essayer de rester groupés, mais il faudra faire attention : plaisir et prévention !", prévient-il. Les consignes sont en effet très strictes. Interdiction de naviguer à plus de quatre nœuds. Interdiction de doubler le Belem. Interdiction de naviguer à la voile. "Elles pourront être sorties seulement pour faire joli."

Et surtout, seules les 1024 embarcations dûment inscrites peuvent participer à la parade. Les propriétaires de bateau ont tous reçu un fanion blanc, à accrocher obligatoirement sur le bateau. Plusieurs zones ont été définies pour accueillir d'autres activités comme les kayaks et paddles, autorisés près de la corniche Kennedy en début d'après midi. Tout contrevenant sera exclu par les autorités. 6000 policiers sont mobilisés pour la journée, ainsi que 600 marins-pompiers. Une partie d'entre eux sera chargée de sécuriser le Belem et la parade nautique.

50 à 60 centimètres de vagues

Des conditions de sécurité qui refroidissent un peu Anthony, propriétaire d'un petit bateau sur le Vieux-Port. Pour accéder à la panne à laquelle il est amarré, il faudra montrer patte blanche et un bracelet fourni par l'organisation au poignet. "Je n'en ai reçu que trois, alors que mon bateau peut accueillir huit personnes. J'aurais aimé pouvoir inviter des amis, mais au final, je ne peux même pas y aller en famille avec mes deux enfants..."

Et c'est peut-être la météo qui finira par le décourager. "Ils prévoient des vagues de 50 à 60 centimètres, c'est beaucoup !" Des conditions qui ne devraient pas impacter le parcours du Belem. Seul un vent de 25 noeuds pourrait l'empêcher d'accoster au Vieux-Port. Mais dans ce secteur, la météo semble favorable à l'arrivée de la Flamme olympique.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité