Trafic de drogue à Marseille : ce que l'on sait de l'arrestation de "l'un des fugitifs les plus recherchés de France"

Un Français, suspecté d'être "le principal membre d'un clan" marseillais se livrant au trafic de drogue, a été arrêté dimanche 25 février dans le nord-est de l'Espagne, a annoncé la police espagnole, le présentant comme "l'un des fugitifs les plus recherchés de France".

Jean-Anthony Blas, trafiquant marseillais, visé par un mandat d'arrêt européen, a été interpellé en Espagne. Que sait-on sur son profil et cette arrestation ? France 3 Provence-Alpes fait le point.

C'était un fugitif

Jean-Anthony Blas avait échappé à une opération de police en mars 2023 en France, parvenant à utiliser quatre identités différentes durant sa fuite.

Après cette vaste opération, menée dans la cité Campagne-Levêque à Marseille, mais également à Port-de-Bouc et Châteauneuf-les-Martigues, deux petites villes situées à l'ouest de Marseille dans les Bouches-du-Rhône, 14 personnes avaient été mises en examen. Des fusils d'assaut, du cannabis, des voitures de luxe et plus de 300 000 euros avaient également été saisis.

Il a été arrêté ce dimanche 25 février dans un bar de Salou, près de Tarragone, une station balnéaire située à environ une heure et demie de route au sud de Barcelone, en Espagne, a précisé à l'AFP la police espagnole.

La police espagnole l'a présenté comme "l'un des fugitifs les plus recherchés de France".

C'est un trafiquant de drogue important

Jean-Anthony Blas, né en 1990, est "au plus haut dans la direction du réseau de Campagne-Levêque", situé dans le nord de la deuxième ville de France, une "des plus grosses cités de Marseille, où le trafic de stupéfiants est le plus juteux", a expliqué à l'AFP une source proche de l'enquête.

Sur son casier judiciaire, figure "une condamnation à dix ans de prison dans son pays pour des délits de trafic de drogue, de détention d'armes illégale, des atteintes à l'ordre et à la sécurité publique et l'appartenance à une bande criminelle organisée", a précisé la police espagnole dans son communiqué.

Ce réseau "exportait régulièrement du cannabis en Espagne et avait un important arsenal d'armes de guerre", a-t-elle ajouté. Jean-Anthony Blas doit être remis à la justice française dans un délai de 40 jours.

C'est une nouvelle arrestation importante dans le narcobanditisme

Cette nouvelle arrestation porte à 19 le nombre de membres importants du narcobanditisme marseillais arrêtés depuis février 2021 en France ou à l'étranger, a précisé la même source.

Le 3 mai 2023, un double narchomicide avait été perpétré à Salou,  en Espagne, où a été retrouvé Jean-Anthony Blas. Treize arrestations avaient suivi à Marseille. Selon Nicolas Bessone, le procureur de la République de Marseille, "les mis en cause seraient affiliés à l'organisation criminelle marseillaise DZ Mafia". 

La guerre pour le contrôle des points de vente de drogue a causé la mort de 49 personnes à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône en 2023, un niveau historiquement élevé. Parmi les personnes tuées, figurent des victimes collatérales, dont une étudiante en droit, Socayna, totalement étrangère au trafic de drogue, fauchée chez elle par une balle perdue.