Retour sur les incendies les plus dévastateurs en Paca et en Corse

Publié le

Les étés sont plus calmes pendant quelques années, entre 2003 et 2009. Les pompiers changent leur stratégie "Frapper vite et très fort". Les moyens aériens bombardent les départs de feu les plus risqués. Et puis un gros incendie embrase Marseille en 2009, celui du camp militaire de Carpiagne.

Depuis lundi, le responsable présumé de l'incendie de Rognac, en 2016, est jugé au tribunal correctionnel d'Aix-en-Provence. Geste d'inattention, un mégot jeté sur un chantier allume le feu. Plus de 2.000 hectares sont brûlés. 

Ce procès inhabituel dure trois jours. Les incendies qui ravagent le sud-est de la France sont parfois causés par de simples négligences. Parfois par des gestes criminels.

Des incendies géants, sous une forme souvent inattendue, malgré leur fréquence. 

2021, l’incendie de Grimaud dans le Massif des Maures fait deux victimes

Lundi 16 août, l’incendie se déclenche vraisemblablement à côté d’une aire d’autoroute. Le territoire sinistré est considérable. 7.000 hectares sont parcourus, plus de 4.000 hectares de végétation brûlent.

Les populations touchées sont nombreuses. Les moyens humains et matériels mobilisés sont considérables. Plus de 1200 sapeurs-pompiers sont engagés, avec d’importants appuis aériens.

Deux jours après le début de l’incendie, une femme de 32 ans et un homme sont victimes de l’incendie.

2020, on frôle la panique dans les Bouches-du-Rhône des touristes sont évacués par la mer

Le 4 août 2020, un violent incendie dévaste plus de 1.000 hectares sur les communes de Martigues et Port-de-Bouc. 2.700 personnes sont évacuées, des habitations et un camping sont détruits.

1.200 vacanciers sont évacués de huit campings. Des plaisanciers se portent volontaires pour aider les forces de secours. Six d'entre eux sont même récompensés pour leur courage.

Une semaine plus tard, ils reçoivent une médaille de la DDSP (Direction départementale de la sécurité publique) des Bouches-du-Rhône.

Philippe se trouve sur son voilier au moment de l'incendie. Il aide les secouristes "C'était Titanic. Les gens dans l'eau, affolés, tentaient de monter à bord en même temps", décrivait-il l'an dernier.

Septembre 2000, deux pompiers meurent en Corse

Le feu part aux abords du village de vacances de l'Osari, sur la commune de Palasca, en Balagne.

Sept intervenants sont gravement atteints par les flammes. Deux d'entre eux perdent la vie : les sapeurs-pompiers Nicolas Cameau et Pascal Fauvel, 23 et 22 ans.

Trois crashs surviennent au cours de lutte contre les incendies.  

Patrick Botey, alors chef du centre de secours de l'Ile-Rousse, est condamné par le tribunal correctionnel de Bastia à deux ans de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende pour mauvaise gestion de l'incendie.

En 2009, la cour d'appel de Bastia décide finalement sa relaxe, abaissant sa condamnation à six mois d'emprisonnement avec sursis pour "subornation de témoins".

2017, la région en feu

Le feu prend part dans quatre départements A partir du 21 juillet, une multitude d’incendies est stimulé par de grands vents et par la sécheresse.

Les flammes sont partout : Carros (06), Castagniers (06), Cabriès (13), Châteauneuf-les-Martigues (13), Eguilles (13), Marseille (13), Martigues (13), Peynier (13), Saint-Cannat (13), Artigues (83), Bormes-les-Mimosas (83), Brignoles (83), La Croix-Valmer (83), Ramatuelle (83), Seillons (83), La Bastidonne (84), Mirabeau (84).

Les pompiers passent d’un feu à l’autre. Ils sont épuisés, leurs machines aussi. Cet été est un interminable foyer, qui touche toute la région exceptés les départements des Alpes.  

2016, un été noir 

2016 est alors une année record sur le front des incendies dans les Bouches-du-Rhône. Le bilan est lourd avec 355 départs de feu et près de 5.000 hectares brûlés. C'est l'incendie pour lequel est jugé le maçon cette semaine à Aix-en-Provence.

Le coût de la lutte contre le feu est annoncé par Richard Mallié, président du SDIS en 2016 : 4,6 millions d'euros pour l'ensemble des opérations.

La Sécurité civile a procédé à 1.023 largages d'eau et 186 largages de produit retardant. Plus de 35 colonnes de pompiers et 20 groupes feux de forêt, venus d'autres départements, ont été engagés en renfort sur l'été. 

Au total, le département a connu cinq incendies de plus de 100 hectares, alors qu'il n'en avait connu aucun les trois dernières années. Huit pompiers sont blessés alors qu'on craignait un bilan encore plus lourd.

2009, le feu entre dans Marseille

Le feu part du camp militaire de Carpiagne, à Marseille, à la limite des communes de Cassis, Aubagne et Carnoux. Poussé par le vent chaud de sud-est, il entre dans la commune de Marseille, parcourant des collines de garrigue.

L’adjudant-chef du 1er Régiment étranger de la Légion, est d’abord considéré comme responsable de l’incendie à cause d’un exercice de balles traçantes. Il sera ensuite innocenté.

Plus de 1.000 hectares sont parcourus par le feu, la faune et la flore du Parc national des Calanques sont touchées.

2009, la Corse-du-Sud brûle 

Le 23 juillet 2009, trois incendies se déclarent quasi-simultanément en Corse-du-Sud, dans la Gravona, l'Ortulu et à Aullène.

Dans des conditions de sécheresse et de vent exceptionnelles, un incendie ravage la vallée de la Gravona au mois de juillet 2009. Une dizaine de maisons est complètement détruite. 

Les règles de débroussaillement ont changé depuis. Elles sont désormais plus restrictives.

Dans l'Ortolu, à Sartène, 1.200 hectares brûlent en un après-midi. L'absence de Canadair, occupés sur deux autres grands incendies peut expliquer une tel désastre. C'est le feu de forêt le plus important de ces dernières années, avec 5.300 hectares brûlés. 

L'incendie d'Aullène en juillet 2009 constitue un cas d'école. Un "feu catastrophe",  imparable pour les pompiers au sol. Les flammes dépassent les 40 mètres de haut !

Fin juillet 2003, le massif des Maures et la Haute-Corse

Des incendies d'origine criminelle ravagent le massif des Maures dans le Var. Quatre personnes meurent, dont trois touristes étrangers. Pour la première fois, les autorités doivent faire appel à des renforts étrangers.

Début septembre dans le même secteur, trois pompiers meurent dans leur camion cerné par les flammes. Cet été 2003, le feu parcourt plus de 20.000 hectares. Des forêts sont décimées, dans le massif des Maures et de l'Esterel.

En juillet, août et septembre, le maquis et la forêt corses sont touchées. La vallée de la Gravona, et surtout la Haute-Corse sont très abîmées.

Des incendies ravagent notamment le Cap. Une femme meurt des suites de ses brûlures et une vingtaine de personnes sont blessées.

En Corse, 27.000 hectares sont ravagés en 2003.

l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter
Bonjour
Quelle est votre localité ?