• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Maëlys : Presque trois ans de congés donnés à la maman de Maëlys par ses collègues

La maman de Maëlys est infirmière à l'hôpital de Pontarlier dans le Doubs / © Jean-François SOUCHET - maxPPP
La maman de Maëlys est infirmière à l'hôpital de Pontarlier dans le Doubs / © Jean-François SOUCHET - maxPPP

Un immense élan de solidarité à l'hôpital de Pontarlier dans le Doubs où travaillait la maman de la petite Maëlys. Ses collègues viennent de lui faire don de 572 jours de RTT. 

Par Sophie Courageot

Une générosité immense. 572 jours, soit 4288,50 heures sont données à Jennifer De Araujo qui travaillait de nuit à au centre hospitalier de Pontarlier jusqu'à ce jour d'août dernier où sa petite fille de 9 ans a disparu lors d'une fête de famille, un mariage à Pont-de-Beauvoisin.

Les 1300 salariés de l'hôpital du Haut-Doubs avaient jusqu'au 31 décembre 2017 pour faire part de leurs dons. Agents, personnels soignants, cadres... tous pouvaient donner un peu de leur temps pour aider la maman de Maëlys dont le corps n'avait toujours pas été retrouvé.

"Cette solidarité ne nous a pas surpris, on a été très touchés l'été dernier quand cela est arrivé" confie Lydie Lefebvre, déléguée syndicale CGT du centre hospitalier de Pontarlier.

L'élue comme les autres salariés ont reçu le 14 février une note de service de leur direction les informant du don de 572 jours de RTT pour la maman de Maëlys. Triste hasard, la note est arrivée le jour même où Nordahl Lelandais a emmené les enquêteurs sur les lieux où il avait déposé le corps de la petite fille. Le jour des terribles aveux du trentenaire.

Chaque salarié a fait don en moyenne d'une demie journée de travail. Lydie Lefebvre a fait les comptes. La maman de Maëlys travaillait à temps plein de nuit. Avec toutes ces heures de RTT, elle pourrait s'absenter sur une période de deux ans et demi. Les jours sont versés sur son compte épargne temps. 

Depuis août dernier, la maman de Maëlys n'a pas repris le travail. "Ce sera à elle de décider ce qu'elle fera de ces jours, si elle veut reprendre progressivement à temps partiel ou prendre du temps" confie l'élue que le sort de cette famille continue à émouvoir.

L'élue CGT ignore si de nouveaux jours pourront être donnés en 2018. La demande auprès de la direction n'a pas été faite pour l'instant.


Une cagnotte participative toujours en cours

Après la disparition de Maëlys, les anciens camarades de promo de l'école d'infirmières de la maman de Maëlys ont ouvert une cagnotte en ligne.
A ce jour plus de 2700 personnes ont fait un don. Le montant des dons n'est pas affiché "par respect pour la pudeur de Jennifer et de sa famille, et en accord avec leur avocat" explique les gestionnaires de cette cagnotte en ligne.

Sur la page, un message a été posté au lendemain de la découverte de la dépouille de la petite fille. 

Tes camarades de promo pensent à vous tous, Jennifer.  Nous avions espéré jusqu'à la fin un dénouement heureux pour Maëlys, cette merveilleuse petite fille arrachée trop tôt à la vie.
Puisse le soutien de votre famille, le nôtre et celui de ces millions d'inconnus vous donner la force de continuer.







A lire aussi

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus