Coronavirus : le confinement vu par... Yves Jamait

Tous les soirs dans le journal de France 3 Bourgogne, une personnalité de la région nous raconte en direct comment elle vit cette période difficile et le confinement. Ce dimanche 5 avril, c'est le musicien Yves Jamait qui nous parle de son quotidien.

Les salles de spectacles se sont tues mais les artistes continuent de donner de la voix à l'image d'Yves Jamait, qui chaque soir à 20h30 joue sur sa page Facebook un morceau de son répertoire. "C'est assez rudimentaire, juste une guitare, sans mes musiciens, je fouille dans mes anciens morceaux, je ne sais plus accords parfois, c'est plutôt sympa" explique le chanteur dans sa chambre studio dans la vallée dijonnaise.

Voir l'interview d'Yves Jamait

Lui qui a l'habitude de rester confiné dans son studio, "mais pas à ce point" s'amuse-t-il, a vu sa tournée "Mon Totem" s'arrêter brutalement. "Il restait une vingtaine de dates, c'était la fin, la queue de la comète. Ca pique un peu mais on a bien défendu le dernier album. Mais j'ai des copains qui débutaient leur tournée, pour eux, c'est dur. Les dates qui vont sauter on les remplacera pas vraisemblablement" explique-t-il.

Yves Jamait profite de son confinement en famille mais suit l'actualité et de conclure : "je vois tas de gens qui ont de superbes initiatives. En revanche, je suis étonné de ces problèmes de masque." 

Tous les soirs dans le journal de France 3 Bourgogne, une personnalité de la région nous raconte en direct comment elle vit cette période difficile et le confinement. Après Marine Lorphelin, Boladé Apithy et Dominique Loiseau, c'est Olivier Delcourt qui sera notre prochains invité.

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Bourgogne-Franche-Comté
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité