EN IMAGES. Historique : la 162e vente des vins des Hospices de Beaune engrange 32 millions d'euros, la Pièce de charité vendue 810 000 euros

La célèbre vente des vins des Hospices de Beaune avait lieu ce dimanche 20 novembre. Cette 162ème édition a battu tous les records : les 802 pièces ont été vendues 32 millions d'euros, dont 810 000 pour la Pièce des présidents.

MISE A JOUR 22 HEURES - L'année 2022 était décidément exceptionnelle : en plus du record de vente de la Pièce des présidents, l'ensemble de la vente aux enchères a atteint un montant encore inédit. 

802 pièces vendues au fil d'une journée marathon

Comme l'indique Sotheby's ce dimanche soir, le montant total de la vente est de 31 296 780 euros, sans compter la Pièce de charité vendue 810 000 euros. Soit un total de 32 106 780 euros engrangés lors de cette 162ème vente des vins des hospices de Beaune.

Les recettes de l'année 2022 dépassent celles de 2021, qui avaient déjà atteint des sommets. L'an dernier, après un épisode de gel dévastateur, il y avait très peu de vin disponible, ce qui avait fait exploser les prix : les 356 fûts mis aux enchères étaient partis pour 14 millions d'euros, et la Pièce des présidents avait été adjugée 800 000 euros.

Record battu pour la Pièce des présidents !

Point d'orgue de la vente aux enchères, la Pièce de charité, ou Pièce des présidents, a été adjugée vers 17 heures pour la somme exceptionnelle de 810 000 euros. C'est un record absolu dans l'histoire de la vente des vins des hospices de Beaune. Les bénéfices iront au profit de deux associations caritatives qui oeuvrent pour les enfants : Princesse Margot, qui accompagne les enfants atteints de cancer, et Vision du Monde, dont la mission est de venir en aide aux enfants les plus vulnérables.

La Pièce des présidents a été achetée conjointement par un groupement de négociants de vins de Bourgogne : les maisons Bichot, Badet, Boisset, Bouchard, Champy, Chanson, Drouin, Faiveley, Jadot, Leflaive, Patriarche et Veuve Ambal.

Cette Pièce de charité (228 litres) est un Corton grand cru issu de la colline de Corton, assemblage de trois des plus beaux terroirs du domaine des Hospices de Beaune : Corton Renardes, Corton Bressandes et Corton Chaume.

La Pièce des présidents était la 236ème pièce vendue lors de cette vente aux enchères. Au total, ces sont 802 pièces produites par les hospices de Beaune qui sont vendues ce dimanche, le bénéfice restant servant à moderniser les équipements et bâtiments hospitaliers de l’institution.

A LIRE AUSSI : 162ème vente des vins des hospices de Beaune : le rendez-vous incontournable des vins de Bourgogne

Les enchères en images

Les enchères ont commencé à 14h30. En préambule, la fille et l'épouse de Louis-Fabrice Latour lui ont rendu hommage. Décédé en septembre dernier, il dirigeait l'une des plus grandes maisons de négoce de Bourgogne. Cette vente des hospices de Beaune lui était dédiée.

En plus des enchères dans la salle, sous les Halles, la vente est retransmise en direct sur écran géant pour les visiteurs. Sur la place de l'Hôtel-Dieu, la foule est dense.

Dans la salle, le commissaire-priseur de Sotheby's enchaîne les ventes. Les enchères vont très vite, entre les acheteurs présents dans la salle et par internet.

Sous Les Halles, huit agents de Sotheby's sont présents dans les rangées pour relayer les enchères des acheteurs présents dans la salle. Les ventes sont souvent réglées en moins d'une minute.

A 15h35, 121 lots sont déjà passés. La pièce de charité, ou pièce des présidents, porte le numéro 236. L'année dernière, le Corton grand cru Renardes avait été adjugé 800 000 euros, une somme exceptionnelle due à la petite récolte de l'année ; en 2020, le Clos de la Roche grand cru était parti pour 660 000 euros, et en 2019, le Corton grand cru Bressandes n'avait été ajdugé "que" pour 260 000 euros. 

Cette année, la thématique de l'enfance est soutenue par deux associations

Le comédien Benoît Magimel et l'animatrice Flavie Flament, parrains de l'événement, ont animé la vente de la Pièce de charité. Le temps de la vente, Flavie Flament s'est mise dans la peau d'un commissaire-priseur, à la tribune et dans les allées de la salle des ventes.